Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 01Article 524008

General News of Wednesday, 1 July 2020

Source: Kalara N°345

Imposture : elle entre dans la succession de son amant avec de 'faux documents'

La prochaine audience sur cette affaire est prévue le 12 juin 2020. La prochaine audience sur cette affaire est prévue le 12 juin 2020.


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Une dame et ses enfants s’introduisent illégalement dans une succession grâce à une décision de justice. L’épouse légitime sous le régime monogamique veut être rétablie dans ses droits.

Jeannette est l’épouse de François , un haut commis de l’Etat décédé en 2017. Les deux ont scellé leur union en 1980 sous le régime monogamique. De cette union sont nés de nombreux enfants. Après le décès de son époux, Jeannette saisit le Tribunal de grande instance(TGI) du Mfoundi et obtient un jugement d’hérédité dans le but d’ouvrir la succession de François. A sa grande surprise, lorsqu’elle repart au tribunal pour récuper la copie (gross) du jugement, elle va constater que certains enfants du défunt nés de Mireille qu’elle ne connaissait pas jusque là, contestaient le jugement d’hérédité qu’elle avait obtenu.


Ils avaient alors engagé une procédure judiciaire devant la même juridiction en présentant un acte de mariage que leur maman avait contacté avec le disparu dans une mairie du département de la Sanaga Maritime en 1986. Us avaient également apporté devant le juge un acte de naissance d’un enfant né d’une autre femme qui n’était marié à François et qui n’était reconnu par ce dernier. En dépit de ce que Jeannette considère comme de graves irrégularités relatives à l’acte de mariage et l’acte de naissance litigieux, le TGI .du Mfoundi a donné raison aux revendications des enfants de Mireille.

Quand Jeannette , après des investigations découvre que sa supposée co-épouse Mireille réside à Douala, elle a immédiatement saisi le TGI du Wouri où elle a engagé une procédure judiciaire visant l’annulation de l’acte de mariage dont se prévaut sa rivale pour se constituer membre à part entière dans la succession de François. L’avocat de la plaignante pense que la question de droit qui se pose dans cette affaire est liée à la validité de l’acte de mariage querellé et au sort qui sera réservé aux enfants de Mireille. La prochaine audience est prévue le 12 juin 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter