Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 27Article 593356

Actualités of Tuesday, 27 April 2021

Source: cameroon-info.net

'Ils ont contribué à la mort du cardinal Christian Tumi'

Evoquant son enlèvement sur l’antenne de Canal 2, le porte-parole de la Anglophone General Conference rapporte que le cardinal s’est senti comme trahi par des gens dont il défendait la cause.


Elie Smith est revenu sur les derniers mois du Cardinal Christian Tumi. Celui que recevait le programme «L’invité de la semaine» (Canal 2 International) samedi 24 avril 2021 s’est particulièrement attardé sur l’enlèvement du prélat dans la région du Nord-Ouest le 5 novembre 2021. Le secrétaire général et porte-parole de la Anglophone General Conference, initiée par Tumi, a accusé ses ravisseurs d’avoir précipité l’ancien archevêque de Douala dans la tombe.

«Ces enfants-là sont des enfants égarés. Je ne vais pas les appeler «terroristes». Ce sont nos enfants, nos frères, nos sœurs, nos pères qui sont égarés, qui l’ont pris et je voudrais dire ici à ces enfants-là, les Ambazoniens et en particulier ceux de Ndop plains-là, de Kumbo doivent demander pardon à Dieu. Parce qu’ils ont contribué à la mort du Cardinal. Parce que, s’il n’avait pas été kidnappé, il n’allait pas mourir. En plus d’être affamé, il avait des médicaments qu’il devait prendre régulièrement. Empêcher un papa de cet âge de prendre ses médicaments pendant 24 heures c’est inhumain», déplore-t-il, ajoutant que cette attitude «dessert leur cause». Pour lui, «vous pouvez avoir une très bonne cause, mais la manière dont vous la vendez n’est pas bonne. C’est ce que les enfants-là ont fait».

Le journaliste de formtion fait savoir qu’après son enlèvement Christian Tumi «n’était plus le même». Il rapporte qu’un jour le vieil homme lui a confié qu’«il ne voudrait plus vivre». Le porte-parole de la Anglophone General Conference rapporte que le cardinal s’est senti comme trahi par des gens dont il défendait la cause. «Ce qui s’est passé avec lui là-bas a été le coup de grâce contre lui. Il s’est senti blessé. Il m‘a dit: «voici les enfants que je défends, mais ils ne savent pas comment présenter leurs problèmes. La sécession ne peut jamais se faire. Nous sommes tous des Camerounais». Pour lui, la cause des problèmes que nous avons aujourd’hui, c’est la fin de l’Etat Fédéral. Il l’a maintenu jusqu’à sa mort. Il disait que le fédéralisme coulait dans ses veines», témoigne l’ancien de la radio RFI et de la télévision 2A Télésud.

Elie Smith fait savoir enfin que quand il est allé voir le Cardinal à l’hôpital, celui-ci lui recommandé «de tenir bon, de toujours être honnête, de dire la vérité sans avoir peur».