Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 27Article 558875

General News of Friday, 27 November 2020

Source: Actu Cameroun

Il serait illusoire dépenser que l’unité nationale a foutu le camp - Zam Georges

Mindja Zam Georges, conseiller Municipal de la Mairie de Bertoua 2ème

« Malgré un contexte de vie social qui semble difficile et tendu dans certaines zones de notre pays, nous sommes tout de même sans ignorer que pour la quasi-totalité des camerounais, la volonté d’unité nationale a toujours été primordiale.

Toutefois, depuis quelques années, la grande harmonie entre communautés semble avoir connu quelques remous, cé que nous observons plus dans les régions du NOSO, à l’Extrême-Nord avec le Boko Haram et quelques groupes d’activistes aux intentions inavouées. C’est vrai que nous avons semblé chanceler et penser que les acquis historiques de paix seront ébranlés.

Heureusement que les pouvoirs publics ont toujours veillé au grain. Ainsi, pour remédier à ces différents remous, le Gouvernement de la République a pris toutes les dispositions utiles pour parer à ce désordre et mettre à nu ceux des compatriotes, qui croyaient profiter-de cette situation difficile que traverse notre pays. En effet, personne ne pourrait bénéficier de ces moments de faiblesse, étant donné que les pouvoirs publics font tous les efforts, pour que le Cameroun reste » un et indivisible « .

Il est à remarquer que certains partis politiques ont bien voulu profiter de ces différentes crises sociales, pour qu’elles deviennent des crises politiques ou encore des crises identitaires. Ceux-ci jubilaient déjà, surtout lorsque des journaux comme » The Washington Post » ont titré que la prochaine guerre civile africaine pourrait se dérouler au Cameroun. Mais, mal leur en a pris, car le Cameroun reste debout et n’est pas au bord de l’Apocalypse.

En clair, il serait illusoire de penser que l’unité nationale a foutu le camp et d’en tirer des conclusions hâtives.

D’ailleurs, connaissant les raisons profondes des soubresauts qui veulent mettre en mal l’unité nationale, le Gouvernement de la République sait comment faire sur le plan de la gestion politique, administrative, sociale, économique et culturelle, pour continuer à maintenir la paix et l’unité nationale. Par ailleurs, chaque citoyen doit se sentir Camerounais à part entière et devrait avoir pour mission de faire des efforts pour maintenir la paix au Cameroun.

De toute évidence, l’implémentation de la décentralisation, avec le transfert total des compétences et des ressources financières et humaines seraient l’un des éléments-clés pour raffermir l’unité nationale, car la plupart de ces crises identitaires et sociales pourraient être la centralisation de l’État. Nous supposons qu’avec l’autonomisation des régions par la décentralisation, les populations pourraient également elles-mêmes être à la base de toutes les grandes décisions, tant le plan sur le socioéconomique, que sur plusieurs autres plans de développement humain, culturel etc…

Bien que nous ne voulions point énumérer et insister ici sur les racines de certaines crises vécues, nous croyons que seuls les camerounais disposent eux-mêmes des clés de résolution de ces différentes crises et c’est toujours à eux-seuls de continuer à développer « le vivre ensemble » ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter