Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 09Article 540379

General News of Wednesday, 9 September 2020

Source: Cameroon Info

'Il n’est pas normal de tenir les élections régionales' - Joshua Osih

Le parlementaire constate que le prochain scrutin pourrait se tenir avec des électeurs qui n’ont pas qualité.
Il n’y a pas que Maurice Kamto et son parti, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), qui sont opposés à la tenue des élections régionales du 6 décembre 2020. Le Social Democratic Front (SDF), à travers un communiqué de son président Ni John Fru Ndi, a également exprimé sa volonté de boycotter ledit processus électoral.

Pourtant, les arguments invoqués par l’un et l’autre parti ne sont pas les mêmes. Au MRC, la condition c’est la fin de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et la réforme consensuelle du Code Electoral. Alors que pour le SDF, les élections régionales ne peuvent avoir lieu alors que le contentieux des municipales du 9 février dernier n’a pas été vidé.

Interrogé par Radio Equinoxe ce 9 septembre 2020, Joshua Osih, le député du Wouri-Est et premier vice-président du Social Democratic Front a réitéré la position de son parti.

«Nous pensons que dans un monde démocratique, une élection prend fin quand on vide le contentieux électoral. Pour l’instant, nous sommes encore présents devant la Chambre Administrative de la Cour Suprême, qui n’a pas encore vidé tout le contentieux relatif aux municipales. Nous pensons donc qu’il n’est pas normal de tenir les élections régionales avant la fin du contentieux des municipales. Car le corps électoral est composé à presque 80% des conseillers municipaux», explique le parlementaire.

L’homme politique constate que sur les «presque 12 000 conseillers municipaux, il y a environ 10% qui sont en ballotage au niveau de la Chambre Administrative de la Cour Suprême. Donc, cela veut dire qu’il y a des gens qui vont voter sans avoir qualité et qu’il y a d’autres qui doivent voter, mais qui sont encore au quartier», ajoute l’ancien candidat à l’élection présidentielle.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter