Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 29Article 599206

General News of Saturday, 29 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Il est temps que certains journalistes apprennent à être honnêtes - Calixthe Beyala

Calixthe Beyala Calixthe Beyala

•Calixthe Beyala s'attaque encore à des journalistes camerounais.

•Dans une publication, elle demande à ces derniers d'être polis.

•Elle brandit encore des menaces de plaintes à l'endroit des journalistes.


Calixthe Beyala, 'le grand prix du plagiat' pourrait bien vivre dans un monde sans presse ou, s'il devrait y avoir, ils seraient des diseurs de bonne aventure, des rédacteurs de bonnes nouvelles. Dans une nouvelle publication il y a quelques heures, la franco-camerounaise n'a pas pu s'empêcher de s'en prendre encore aux professionnels des du Cameroun.

C'est la nième fois que la romancière s'attaque à 'certains journalistes' sans citer leurs noms dans ses publications. Si cela ne tenait qu'à elle seule, le journaliste Paul Chouta serait toujours en prison. Selon nos informations, non seulement Calixthe Beyala voulait garder Paul Chouta en détention le plus longtemps possible, mais aussi, elle lui réclamait 20 millions CFA comme dédommagement, pour des accusations dont elle n'a jamais pu prouver.

'Du respect des institutions et des personnes au Cameroun. Peu importe ce que nous pensons du Chef de l'État il est notre chef, il mérite tout notre respect. Peu importe ce que nous pensons de Libi, de Kamto ou de Osih, ils dirigent des partis; certains de nos compatriotes croient en eux et pour cela, nous devons de les traiter avec respect ; on peut les critiquer, mais certaines limites doivent être infranchissables, sauf si ce que nous avançons en termes d'accusations est étayé par des preuves irréfutables… Et encore, on se doit d'y mettre formes et manières, sans jamais toucher à la chose privée', écrit-elle dans sa nouvelle publication.

'Il est temps que certains journalistes apprennent à respecter leur fonction, à être honnêtes dans l'exercice de leur métier, à ne pas accepter de se faire payer pour calomnier untel politique, intellectuel ou homme d'affaires - à moins qu'ils choisissent de ne pas se plaindre lorsqu'en insultant des personnalités, ils se retrouvent face à moult plaintes. Il est temps de pacifier le Cameroun ; les élections sont terminées et pour les impatients, 2025 n'est pas si loin', renchérit-elle.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter