Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 26Article 544474

General News of Saturday, 26 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Humiliation : l’avocat de Kamto malmène Biya et ses lieutenants

CamerounWeb vous l’annonçait Robert Amsterdam, l’avocat de Maurice Kamto ne compte pas passer sous silence, les multiples violations des droits de l’homme enregistrées lors manifestations de l’opposition du 22 septembre. Sur un ton quasiment paternaliste il ordonne à Paul Biya de libérer immédiatement les détenus tout en les dédommageant.


« Je vous invite instamment à changer de cap en libérant toutes les personnes qui ont été arbitrairement arrêtées et détenues, en octroyant des réparations suffisantes pour les blessures et préjudices infligés et en garantissant qu’il n’y aura plus d’entraves non justifiées pour l’exercice de la liberté d’expression et de réunion ainsi que pour le respect d’un droit à une dissidence politique pacifique au Cameroun », a-t-il écrit dans une lettre ouverte dont CamerounWeb a reçu copie.

Comme si cela ne suffisait pas, le juriste dispense en mondovision des cours de géopolitique au président Biya qui est à la tête du Cameroun depuis bientôt quatre décennies.


« Je vous invite par ailleurs à tenir compte des leçons du monde contemporain, de plus en plus mondialisé et connecté, dans lequel les formes traditionnelles de répression politique se retournent contre ceux qui les emploient. La répression et la violence reviendront vous hanter, vous et ceux qui agissent sous votre autorité », peut-on lire dans la lettre.


Aux lieutenants de Paul Biya qui seraient ordonnateurs des actes de violence et arrestations dont ont été victimes les militants et MRC et les manifestants du 22 septembre 2020, l’avocat de Maurice vient dé déclencher la procédure qui aboutira à une série de sanctions contre eux.


« Le harcèlement dont fait l’objet le MRC ou les obstructions aux activités pacifiques de l’opposition politique, ainsi que la violation des droits du Professeur Kamto, du Professeur Fogue, de M. Nissak, leurs partisans, membres du MRC et tous les autres manifestants, pourraient entraîner des sanctions ciblées contre des autorités camerounaises en vertu du Global Magnitsky Act des ÉtatsUnis d’Amérique et du Global Human Rights Sanctions Regulations du Royaume-Uni. Les personnes ciblées en République du Cameroun désignées dans le cadre de ces programmes de sanctions pourraient être confrontées à un large éventail de conséquences, notamment le gel de comptes bancaires, la saisie des avoirs détenus à l’étranger et la révocation des visas de voyage pour les personnes désignées et leurs familles », fait-il savoir au régime Biya.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter