Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 25Article 592768

General News of Sunday, 25 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Humiliation du Gicam: Jean De Dieu Momo vomit ce qu'il pense du patronnât

Il n'a pas pu rencontrer les responsables du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), mais Jean De Dieu Momo, le ministre délégué de la Justice a décidé de vomir sur la place publique ce qu'il pense de la relation entre le patronnât et l'Etat camerounais.

Le ministre Jean De Dieu Momo a décidé de prendre de la hauteur et d'attaquer le Gicam avec des arguments. Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, il vomit un long argumentaire sans nommément identifier le Gicam qu'il appelle le patronnât.


Voici un extrait de la tribune du ministre

Dans aucun pays au monde l'Etat n'emploie plus de 10% de sa population. L'Allemagne qui est parmi les pays européens les plus développés emploie seulement 6% de sa population. Le Cameroun, jeune pays de 60ans seulement emploi jusqu'à 3%. C'est le secteur privé qui emploie dans tous les pays au monde. C'est donc lui qui paie les salaires. C'est donc sur lui que pèse la fixation du montant du SMIG. C'est une hypocrisie de croire le contraire et d'incriminer le gouvernement dans cette affaire. Supposons que l’Etat fixe le SMIG à 150.00 francs, est-ce que chacun s'engage à payer son personnel domestique à ce prix? Ce n'est pas l'Etat qui viendra payer les salaires dans l'entreprise. c’est le patronat qui emploie en majorité des ouvriers et les particuliers qui eux, emploient des travailleurs qui pèse de tout son poids dans la fixation du SMIG. Et nous savons depuis Victor Hugo dans Germinal que les riches vivent richement parce qu'ils paient chichement leurs employés.

L’Etat du Cameroun ne paie aucun salaire à personne à 36.000 francs. Le dernier des fonctionnaires catégorie D de la fonction publique est payé largement au dessus du SMIG. Et s'il ne dépendait que de l'Etat le SMIG serait fixé à un minimun de 50.000francs cfa. D’où l’on voit que c’est le patronat en général qui exploite souvent le peuple qui pèse dans la fixation du SMIG.

Le rôle de gendarme de l'Etat est très souvent occulté par les Entrepreneurs du dénigrement politique qui n'expliquent pas à leurs ouailles que l'État protège impérativement les populations contre certains patrons véreux qui veulent les réduire en esclavage pour s'enrichir toujours plus. C'est pour assurer une certaine justice entre le patronat et le salarié que l'État a créé des inspections de travail dépendant du Ministère du Travail et de la sécurité sociale dont le rôle est de protéger à la fois les Employés et l’outil de production de la richesse du patronat.

Il s’agit donc en définitive d’une question qui n’incombe pas à l’Etat, mais plutôt au patronat. Ce sont les patrons qui paient les salaires, Ce sont les patrons qui sont les pourvoyeurs d’emplois à travers les entreprises qu’ils créent, c’est eux donc qui influencent sur le montant du SMIG après discussion avec l’Etat qui est là pour la régulation et qui a créé des structures pour protéger le travailleur. Si le patron est riche c’est parce qu’il a les employés pour fructifier son capital. Ce sont les employés qui font la richesse d’une entreprise, mais certains patrons véreux ont tendance à ne pas vouloir payer au juste prix le salaire des ouvriers, les employés, et c’est pour cela que l’Etat doit intervenir pour garantir que notre peuple ne soit pas appauvri par les patrons. Voilà la vérité qu’il faut dire aux gens.

Une autre vérité est que le Gouvernement subit une pression du patronat et doit préserver un équilibre entre le patronat, les employés et l’outil de production de la richesse. Le patronat paie des impôts, le patronat participe au budget de l’Etat et donc, l’Etat doit aussi protéger le patronat, sans toutefois sacrifier les employés. Il n’est pas acceptable que le patronat paupérise la population au motif qu’il paie des impôts. Nous avons besoin les uns des autres et le Cameroun a besoin du patronat ainsi que de ses employés. Les employés salariés forment une part importante de la population, et le Cameroun a besoin que sa population soit bien traitée.
Les Entrepreneurs du dénigrement politique qui utilisent l’argument du SMIG dans le vain espoir de faire détester le gouvernement doivent savoir qu’une grande partie de la population vit en zone rurale et n’est pas employée de manière formelle. Elle excelle dans l’auto-emploi dans le secteur de l’informel. Les agriculteurs, les éleveurs et les artisans par exemple, ne figurent pas au nombre des personnes soumises au SMIG. Le Bendskineur ne vit pas du SMIG, le commerçant ne vit pas du SMIG, l’artisan ne vit pas du SMIG, le Bayam Sellam ne vit pas du SMIG, il ne faut pas généraliser le SMIG à toute la population comme le font les industriels du dénigrement politique, dans le but de faire détester le gouvernement et de conquérir ainsi l’électorat, ou dans le but de s’accaparer de nos richesses au prix usuraire sur le marché international.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter