Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 08Article 525838

General News of Wednesday, 8 July 2020

Source: cameroon-info.net

Humiliation de Jean Jacques Zé: Martin Camus Mimb ne comprend plus Amougou Belinga


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le patron de Radio Sport Info (RSI) fustige l’humiliation subie par le désormais ex-directeur général adjoint de Vision 4.
C’est officiel depuis quelques heures ! Jean Jacques Ze n’est plus le directeur général adjoint de Vision 4. La fonction est désormais occupée par son collègue Bruno Bidjang.

La décision de Jean Pierre Amougou Belinga, le patron de la chaîne de télévision privée, a été lue au journal de 20 heures dans la soirée du 7 juillet 2020, une tranche d’information présentée par Jean Jacques Ze.

Pour Martin Camus Mimb, il s’agit d’une humiliation inacceptable. «C'est totalement inacceptable ! Un acte de limogeage ou de nomination a deux ou trois objectifs: La Promotion, la Sanction ou la Fin de cycle ! Par élégance, il n'appartient pas à un Présentateur de journal, d'annoncer le sort qui est le sien. Pire, s'il s'agit d'un limogeage. Même si la promotion devait arriver après, il s'agit d'une attitude professionnelle équivoque», écrit le patron de Radio Sport Infon (RSI), dans un texte publié ce 8 juillet.

L'ÉLÉGANCE AVANT TOUT...

Depuis hier. Je lis des gens qui célèbrent la "Bravoure " de mon ami et frère Jean Jacques Ze, pour avoir lu en direct son propre limogeage. D'abord il ne s'agit d'aucune bravoure. Ensuite si je ne respectais pas minimalement le parcours de JJZ dans cet environnement où il est définitivement rare de trouver de bons journalistes, j'aurais dit quelque chose de moins élégant. C'est totalement INACCEPTABLE ! Un acte de limogeage ou de nomination a deux ou trois objectifs: La Promotion, la Sanction ou la Fin de cycle ! Par élégance, il n'appartient pas à un Présentateur de journal, d'annoncer le sort qui est le sien. Pire, s'il s'agit d'un limogeage. Même si la promotion devait arriver après, il s'agit d'une attitude professionnelle équivoque.

J'ai décidé d'en parler publiquement, parce que c'est le métier qui m'a donné la petite vie que j'ai qui est attaqué. Et parce que des jeunes journalistes qui nous lisent, et qui voient la flopée de messages de félicitations, peuvent finalement croire que c'est la règle. Non ! Il s'agit exactement de ce qu'il ne faut pas faire. Un homme qui vous a donné ses vêtements la veille pour aller à une fête, ne va pas vous déshabiller au carrefour et vous obliger de traverser le village à poil pour aller garder ses habits chez lui et le village sort pour acclamer votre courage.

Maintenant, je veux comprendre cette mode dans nos télévisions de lire les décisions de nominations internes à l'antenne, que nous payons pour regarder. Le patron qui a absolument le droit de limoger ou licencier qui il veut, a la possibilité de rendre publique ses décisions dans des journaux classiques ou people. Ce qui s'est passé est extrêmement grave....

#NsangNkong

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter