Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 13Article 534400

General News of Thursday, 13 August 2020

Source: marhaba-cameroun.info

Horrible assassinat d'une femme à Mayuka: Jean De Dieu Momo demande à l'armée d'agir

La scène cruelle qui s’est déroulée à Muyuka exaspère la communauté nationale .Le ministre délégué auprès du ministre de la justice Jean de Dieu Momo s’est dit outré par la violence orchestrée par les ambazoniens .

D’après Jean de Dieu Momo , la femme décapitée à Muyuka est victime d’un pseudo rêve des ambazoniens qui clament l’indépendance des régions du Noso.Sur sa page Facebook , Jean de Dieu Momo soutient que ce qui s’est passé dans cette partie du Cameroun lui fait penser à l’époque des maquisards. Pour lui la violence physique légitime exercée par l’armée remportera toujours face à la barbarie des groupes rebelles .

Voici le texte de Jean de Dieu Momo

Les maquisards sont revenus!!!

C’était par une belle matinée de 1963 ou 1964. Nous étions en classe à l’école de la Coline aux patates, lorsqu’a retenti une grande clameur amplifiée de Coline en Coline, de l’école Ngomna a lekouet sessa, la clameur grossissante parvint à notre école et disait: Les maquisards sont revenus!

Les femmes couraient dans tous les sens chacune pour récupérer son enfant et s’enfuir se cacher dans la brousse. Il y eu une grande bousculade dans notre classe et tous les élèves cherchaient à prendre la poudre d’escampette par toutes les sorties ouvertes, certains réussissaient à sortir par la porte dans la bousculade pendant que d’autres sautaient par la fenêtre. C’est par là que je me suis retrouver dehors courant à perdre haleine en direction de notre maison située à environ deux kilomètres plus loin après la rivière Mekegwang! Ma mère était trop loin pour venir à mon secours. Avec mes camarades nous courions comme des dératés. Nous ne savions même pas de quel côté venait le danger ni si nous ne courions pas précisément à sa rencontre! Seule notre instinct de conservation nous renseignait sur la survenance soudaine d’un grave danger mortel: les maquisards.

Ce qui s’est passé a Muyuka m’a rappelé le frisson de terreur que j’avais éprouvé en ces temps là en sautant par la fenêtre pour prendre mes jambes à mon cou! J’ai revécu le temps de cette horrible vidéo de mise à mort de cette malheureuse jeune fille par des assassins sans foi ni loi, la frayeur inhumaine qui habitait les gens de mon époque à l’énonciation du mot “maquisard”.

Aujourd’hui ces gens là tentent de se faire passer pour des héros de l’indépendance, sous les applaudissements de ceux qui ne savent pas de quelle cruauté ils étaient. Comment se taire devant une telle imposture!

Le Gabon, le Congo, le Sénégal, le Mali etc ont eu l’indépendance la même année que nous, sans avoir des maquisards, sans avoir massacre leurs concitoyens, tout simplement parce que la décolonisation de l’Afrique avait été programmée au sortir de la deuxième guerre mondiale, rendant sans objet une guerre fratricide inutilement cruelle. Gardons la tête froide et imperméable à la manipulation SVP. Repose en paix pauvre victime de la bêtise humaine et de l’intolérance des hommes. #Fo’o Dzakeutonpoug, #Momojeandedieu

PS: C’est Ahidjo qui a signé l’indépendance et non les maquisards. Ça m’étonnerait que les ambazoniens signent l’indépendance un jour. Ces tueries sont aussi inutiles que celles de l’indépendance du Cameroun. Voilà.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter