Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 16Article 613861

Actualités of Monday, 16 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Homosexualité au Cameroun : les mentalités sont en train d'évoluer – Paul Biya

Il est pour la tolérance de ces derniers Il est pour la tolérance de ces derniers

• Paul Biya n’est pas foncièrement contre l’homosexualité

• Il est pour la tolérance de ces derniers

• Le gouvernement joue un double jeu


Après le passage au Cameroun du couple Bengono, il est difficile d’affirmer sans hésiter que le Cameroun est un territoire hostile aux homosexuels. En effet le Camerounais Bengono Raoul et son époux n’ont pas été inquiétés par les autorités camerounaises durant leur séjour alors que l’homosexualité est une infraction prévue et punie par le code pénal camerounais. Cette tolérance vis-à-vis de certains homosexuels ne date pas d’aujourd’hui. Interrogé sur le traitement réservé aux homosexuels dans son pays en 2013, le président Paul Biya avait indiqué que les mentalités étaient en train de changer et qu’il y avait de l’espoir.

« Nous avons récemment appris que des personnes condamnées pour homosexualité avaient été libérées, donc les mentalités sont en train d'évoluer, il ne faut pas désespérer », avait déclaré Paul Biya faisant allusion à Jonas Singa Kumié et Franky Djome arrêtés dans une voiture en tenues de femmes en 2011 et jugés pour homosexualité.

Condamnés dans un premier temps pour pratiques homosexuelles, leur jugement fut annulé en 2013 par la cour d’appel du Centre.

« La Cour d'appel a estimé que la juridiction inférieure avait fondé sa décision sur des aveux extorqués à Jonas et Franky sous la contrainte, alors qu'ils étaient en garde à vue dans les locaux de la police. Elle a critiqué l'accusation pour n'avoir présenté aucun témoin ayant effectivement vu commettre les actes incriminés et pour s’être appuyée sur la déposition d’un inspecteur de police, qui s’était contenté de valider le rapport d’un de ses collègues », rapporte Human Rights Watch.

Le double jeu des autorités camerounaises

L’agression du transgenre et homosexuel Shakiro le week-end dernier place le gouvernement camerounais sous le feu des projecteurs. Les organisations de défense des droits de l’homme expriment leur indignation. Human Rights Watch a sorti un communiqué pour demander l’abrogation de la « loi antihomosexualité » dans le droit positif camerounais.

« Il incombe au gouvernement du Cameroun de protéger tous les Camerounais. Les autorités devraient s’assurer que Shakiro et Patricia aient accès à la justice et agir rapidement pour abroger la loi anti-homosexualité », indique l’organisation.


Au Cameroun, l’homosexualité est une infraction prévue et punie par le code pénal. Shakiro et son amant Patricia en ont payé les frais. Cependant d’autres personnes affichent leur homosexualité dans le pays sans être inquiétés. C’est le cas de Raoul Bengono qui s’est officiellement marié à un homme et qui est revenu au Cameroun avec son époux pour faire la fête.

Rejoignez notre newsletter!