Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 11Article 566231

General News of Monday, 11 January 2021

Source: www.camerounweb.com

Harcèlement et s3xe à l'Université: Fridolin Nke et le calvaire insoutenable de la belle Elizabeth

C'est une affaire qui secoue l'Université de YaoundéI. Elisabeth, étudiante en filière philosophie après avoir refusé les avances de son Enseignant, subi des sévices psychologiques et physiques intenses. Déboussolée, l'affaire est portée dans l'opinion. Fridolin Nke qui est aussi enseignant en philosophie à YaoundéI donne son avis sur cette histoire qui jette le discrédit sur la faculté. L'affaire a été révélée au grand public par le journaliste Metsengue.

Elisabeth, victime de sa beauté et son intelligence
C’est l’histoire d’une jeune fille âgée de 23 ans inscrite en filière philosophie à l’Université de Yaoundé I. Très jolie mais aussi intelligente qui est tombée entre les griffes d’un enseignant dangereux aux mœurs légers.

Son histoire !
Inscrite à l’Université de Yaoundé I filière philosophie en 2013, Elisabeth a intégré les cours particuliers de traduction de son enseignant en 2014. Elle a même été désignée secrétaire des dits cours. Mais cette nomination n’était pas sans conséquence. Car son enseignant va développer un faible pour elle et va lui faire des avances. Après de multiples tentatives et plusieurs rendez-vous non honorés par la Elisabeth, son enseignant va changer de méthodes et va lui tendre un piège. Il va appeler la jeune fille en prétextant lui avoir trouvé un travail. C’est alors qu’Elisabeth l’a retrouvé au lieu du rendez vous dans l’espoir que celui-ci disait la vérité. Hélas non !
Etoudi, pas seulement la tête du pays mais aussi le lieu d’ ‘une scène honteuse !

Le rendez-vous avait eu lieu au quartier Etoudi à Yaoundé dans un Hôtel de la place. Elisabeth sur les lieux est reçue par son Enseignant qui l’invite à prendre un rafraichissant. Puis Celui- ci l’invite à le suivre dans une des pièces de l’hôtel en question où la jeune fille devait échanger avec son potentiel employeur. Ce qu’elle a fait. Cette pièce n’était en fait qu’une chambre réservée à cet effet par son enseignant mieux par son bourreau. En se rendant compte que c’était une entourloupe, elle opposa une résistance quand à intégrer la chambre d’hôtel mais son bourreau était plus fort qu’elle et a fini par la précipiter à l’intérieur de la pièce puis l’a barricadé et lui imposa de prendre une douche. Elisabeth est entrée dans la douche et s’est barricadée à son tour mais la porte de la douche n’était qu’un tas de contreplaqués peu résistants qui a cédé au premier coup de pied du bourreau qui a retrouvé la victime dans la douche. Il a donc lancé l’assaut sur sa victime. Par reflexe, Elisabeth va lui donner un coup de pied désespéré mais libérateur qui va finir par atteindre les organes génitaux de son bourreau. Pendant que celui-ci se tordait de douleur, la victime va en profiter pour s’échapper.

Quand le bourreau règle ses comptes avec sa victime !
De retour au Campus, Elisabeth par souci de protéger sa dignité va décider de se taire pendant un temps croyant que son Enseignant va faire profil bas. Que non. Celui-ci va pousser le bouchon plus loin. Il va expulser la jeune fille du contrôle continu de sa matière condamnant ainsi la jeune étudiante à redoubler le niveau car sans note du contrôle continu la note de session normale ne vaut rien tel est la règle académique en la matière. C’est alors qu’elle va finir par raconter cela à son fiancé Donatien. Qui va dans un premier temps pousser sa compagne à se plaindre auprès de son chef de département. Le 20 Janvier 2016 elle va décider de saisir le chef de département. Mais Donatien ne va pas s’arrêter là. Il va se rapprocher de l’enseignant de sa fiancée pour tirer cette histoire au clair seulement l’enseignant va le rouer de coup et il sortira de là avec une lèvre déchirée. A son tour, Donatien va saisir le chef de département de philosophie.
QU’A FAIT UY1 POUR PROTEGER ELISABETH ?
Le chef de département de philosophie a saisi le doyen qui lui-même a saisi le recteur. Le Ministère de l’Enseignement supérieur a été mis au courant. C’est ainsi que l’autorité universitaire a fini par organiser un conseil de discipline. Au cours de ce conseil, il a été découvert qu’Elisabeth n’était pas sa seule victime. Au vu des preuves accablantes : récit de la victime, audio téléphoniques et autres au détriment d’une défense focalisé dans le déni, l’instance décisionnelle a condamné l’enseignant à une suspension de 2 ans.
QUE JUSTICE SOIT FAITE A ELISABETH. QU’EN PENSE LE Dr FRIDOLIN NKE, Enseignant de Philosophie à l’UYI ?
Les étudiants sont la fine crème de tout Etat sérieux. À ce titre, une batterie de règles et de lois est mise en place pour protéger cette tranche élitiste de toute société. De plus , les parents font confiance à l’institution universitaire pour protéger , former et éduquer leur progéniture. Seulement, Elisabeth a-t-elle été protégée ? Peut être par Donatien son fiancé. C’est inacceptable que le milieu universitaire où est la jeune crème de la République se construit qu’on retrouve des individus aussi dangereux et que les mesures pour enrayer ce type de phénomènes soient suffisamment léger. À tous les lecteurs, Pensez vous que la sanction universitaire était elle suffisante ? @queJusticesoit faiteàElisabeth !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter