Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 21Article 536224

General News of Friday, 21 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Haine anti-Bamileke : un des puissants financiers de Cabral Libii menace

Considéré par certaines sources comme l’un des bras financiers du PCRN, Olivier Antibio n’apprécie pas la position de certains militants du parti vert sur la question de la vallée du Ntem. En effet des activistes wep pro PCRN soutiennent le renvoi de l’entreprise Sopriocam, parfois en se basant sur des arguments à caractère tribaliste. Cette situation créerait un froid entre le riche entrepreneur et son ami Cabral Libii.


Dans une publication faite sur les réseaux sociaux, Olivier Antibio envoie un message à tous ceux qui s’attaquent aux Bamiléke

« Sopriocam n'est pas une entreprise Chinoise, c'est une entreprise Camerounaise fondée par un Bamiléké.
Une entreprise qui opère dans le domaine agro-industriel depuis de nombreuses années.
Une entreprise qui possède des usines de production de savon et d'huile de Soja à Douala.
Une entreprise qui possède de vastes plantations d'avocats, et de mais à l'ouest du pays.
Une entreprise qui emploie de nombreux Camerounais au nord du Pays dans ses plantations de Soja , à Douala dans ses usines ultra-modernes, et à l'ouest dans ses plantations d'avocats.
Une entreprise qui forme des paysans, des Camerounais toute tribu confondue, plus de 20000 paysans formés, dans différents domaines agricoles et industriels
Sopriocam est une entreprise performante tant au niveau local qu'au niveau international où elle écoule ses nombreux produits Made in Cameroun.
Sopriocam est cette entreprise gérée par un Bamiléké, un excellent gestionnaire, un visionnaire, Mr Diffo Raymond, un fleuron de l'industrie Camerounaise.


Alors chers amis, dites-moi au nom de quoi un Bamiléké ne devrait pas aller au Nord ou ailleurs acheter les terres pour développer son entreprise ? Quel Camerounais voulons-nous réellement bâtir ?
Est-ce que ce sont les investisseurs Bamiléké qui sont responsables des lourdeurs administratives inerrantes à l'acquisition des espaces d'exploitation fonciers au Cameroun ?
Est-ce que ce sont les investisseurs Bamiléké qui obligent les autochtones à vendre leurs terres pour des clopets et à venir pleurnicher après comme des bébés lorsque les terres sont en exploitation ?
Est-ce que ce sont les investisseurs Bamiléké qui organisent la corruption généralisée dans les services de l'état dans le traitement des affaires foncières ?


Alors arrêtez de vous en prendre aux entreprises des Bamilékés, personne ne vous empêche de créer vos propres entreprises et de les développer.
Oui à la réforme foncière consacrant la propriété coutumière des natifs et oui la gratuité du titre foncier qui devient une urgence au Cameroun, parce que je suis pour le fédéralisme communautaire et parce que je sais qu'il y a urgence à nous appuyer sur les forces de nos communautés pour développer le Cameroun.
Néanmoins Il y a urgence qu'on arrête très vite cette stigmatisation systématique des entreprises des Bamilékés surtout lorsqu'on ne dispose pas de l'ensemble des éléments du dossier.
On a empêché à personne de devenir entrepreneur.
A bon entendeur ! »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter