Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 30Article 570259

Health News of Saturday, 30 January 2021

Source: Cameroon Info

Hôpital de district de Bafia: le conflit entre le DG et un medecin s’exacerbe

Une lettre du collectif des personnels de l’hôpital présente une autre facette du conflit entre les deux personnalités, en livrant à la vindicte le chirurgien Maurice Guemtcheng.

Il ne fait pas bon vivre ces temps ci à l’hôpital de district de Bafia (Centre), où le directeur général, le Dr Roger Mbenda, et le chirurgien Dr Maurice Guemtcheng, se regardent en chiens de faïence et ont laissé transparaitre leur inimitié dans un échange épistolaire qui a récemment fait le tour des réseaux sociaux. L’ambiance est délétère au sein de cette formation hospitalière, et le retour à la sérénité ne semble pas pour bientôt, malgré un appel au calme lancé par le ministre de la Santé Publique, Malachie Manaouda.

Alors même que le patron de la santé a instruit le délégué régional de la santé pour le Centre, Charlotte Moussi, de faire asseoir les deux personnalités autour d’une table afin de fumer le calumet de la paix, une lettre du collectif des personnels de l’hôpital est envoyée au délégué, dans laquelle le médecin chirugien est vertement tancé et livré à la vindicte.

Ses collaborateurs acquiescent les allégations formulées par le directeur dans sa demande d’explication, faisant de Maurice Guemtcheg un absentéiste. En sus, le collectif dénonce une « frénétique insurbordination » de leur collègue qu’il accuse d’avoir organisé la fuite de la réponse à sa demande d’explication sur les réseaux sociaux. Ce qui constitue d’après ses collègues une violation de la déontologie administrative et de l’éthique médicale. Ils pensent en outre que Maurice Guemtcheng est un personnage aigri, non content de « n’avoir jamais été nommé au poste de Directeur ».

Il est également accusé d’avoir souvent soutiré des patients à l’hôpital, pour les rediriger dans sa clinique privée. « Depuis son arrivée en Septembre 2019, le Directeur a su faire renaitre l’hôpital de ses cendres, chose qui ne plait pas à la mafia qui profitait des situations préexistantes et aux nouveaux qui pensent qu’il fallait laisser perdurer cet état de choses bénéfiques à un certain personnel », lit-on dans la lettre du collectif.

La situation se détériore davantage avec l’entrée en jeu du personnel, qui a d’ores et déjà pris fait et cause pour le directeur, avant que la tutelle ne procède à l’arbitrage de ce conflit qui ternit inéluctablement l’image de la médecine.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter