Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 23Article 582466

Politique of Tuesday, 23 March 2021

Source: afrik-inform.com

Guerre de clans au RDPC: qui veut museler Messanga Nyamding ?

Membre titulaire du comité central du RDPC, le Professeur Pascal Charlemagne Messanga NYAMDING est depuis quelques semaines au cœur d’un tourbillon politico-administratif. En l’espace de quelques jours, il a été convoqué au SED puis démis de ses fonctions de Chef du département Coopération et Intégration à l’IRIC. Contre toute attente, il vient d’être placé à la disposition de l’annexe de la faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’université de Ngaoundéré à Garoua. Une situation que le concerné qualifie « d’acharnement ».

Messanga Nyamding n’est pas un militant ordinaire du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais. C’est au cours de ses années de formation estudiantine à Paris en France qu’il va s’engager en politique comme fervent défenseur du président Paul Biya. Il aime à rappeler qu’à 23 ans, il était le « Patron du RDPC » à paris. Mais c’est surtout sa liberté de ton et son tempérament qui le rendent différent. Dans un parti où les communicants suivent à l’unisson le même son de cloche, ses prises de position divergentes et ses tirs en direction des cadres de son propre parti ont souvent fait objet de remous. Le moins que l’on puisse dire est que Messanga ne s’est pas toujours fait des amis au sein de sa grande famille politique à travers ses sorties médiatiques.

Ce mois de mars 2021 semble être celui de la descente aux enfers pour le Professeur Pascal Charlemagne Messanga Nyamding. Convoqué au SED le 09 mars dernier avec pour motif « Propagation de fausses nouvelles », il sera dans la foulée déposé de ses fonctions de Chef du département Coopération et Intégration à l’IRIC. Cerise sur gâteau, le Ministre de l’Enseignement Supérieur Jacques FAME NDONGO va décider de son affectation à Garoua.

Réagissant à cette déferlante, Pascal Charlemagne Messanga Nyamding a déclaré : ”.. A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, je vous confirme qu’ils n’ont qu’une seule intention, c’est de m’assassiner…
La situation est très grave en ce moment depuis mon audition au SED (Secrétariat d’Etat à la Defense) le 09 mars dernier aucun jour ne passe sans que je ne reçoive des menaces de mort ou des intimidations administratives. Cet acharnement doit s’arrêter car jusque là rien ne justifie une telle hostilité tourbillonnante vis-à-vis de moi. J’ai tout donné à mon pays et à mon parti le RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) allant même jusqu’à perdre une partie de ma vue, jusqu’à perdre mon meilleur ami Charles Ateba Eyene et bien d’autres choses sur le champs de bataille politique. A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, je vous confirme qu’ils n’ont qu’une seule intention, c’est de m’assassiner… J’ai vraiment l’impression de rêver face à cet acharnement. M’imposer ce qu’ils veulent faire là n’est pas humain.”

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter