Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 17Article 535108

General News of Monday, 17 August 2020

Source: Cameroon Info

Guerre dans les Régions anglophones: le clergé catholique s'arme de prière

Alors que l’opinion publique nationale et internationale est encore marquée par l’assassinat à coups de machette de Confort Tumassang à Muyuka, les fidèles catholiques ont saisi l’occasion de la célébration de l’Assomption, pour intensifier leurs prières pour le retour de la paix au Sud-Ouest et au Nord-Ouest.

Nonobstant les concessions et les mesures prises par le gouvernement central pour mettre fin aux revendications sécessionnistes dans la partie occidentale du pays, la crise s’est empirée ces deux dernières semaines avec une dizaine de crimes odieux enregistrée. Des assassinats de civils attribués aux combattants séparatistes par les autorités.

Mais, le clergé catholique ne cesse de prier pour que la paix revienne dans les deux Régions anglophone.

Ça été le cas le 15 aout 2020 pendant la fête de l’Assomption, qui est considérée comme étant l’élévation et la présence corporelle de la Vierge Marie au ciel après sa mort.

A la cathédrale de Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest, les fidèles ont brandi pendant la messe, des mouchoirs en tissu blanc, symbole de la paix. « Marie, c’est la reine de la paix, nous prions par elle pour que la paix revienne dans notre Région. La vierge Marie est aussi avec tous les saints donc de là, elle peut prier pour nous » a expliqué ce dimanche 16 août 2020 au journal 13 h de la Crtv-Radio, Mgr Andrew Nkea Fuanya l’Archevêque de Bamenda.

«Nous devons déposer les armes, nous devons ouvrir nos cœurs pour que la paix entre dans nos cœurs, qu’il entre aussi dans le cœur de ces gens qui tuent les autres. Que la paix entre dans leur cœur pour que la Viège Marie intercède pour nous tous» a-t-il ajouté.

Du côté de Buea, chef-lieu de la Région du Sud-Ouest, le discours a été le même, non sans condamner le meurtre horrible de Muyuka. «La vie humaine est sacrée. Je condamne avec toute la force ce qui est arrivé à Muyuka parce qu’on ne peut pas traiter une vie humaine comme n’importe quoi. Que ça cesse, l’église veut la paix», a souligné Mgr Michael Bibi, l’administrateur apostolique du diocèse de Buea.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter