Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 04Article 565229

General News of Monday, 4 January 2021

Source: camer

Guerre cordiale entre Ngoh Ngoh et Mvondo Ayolo: Paul Biya est il le maitre du jeu ?

Paul Biya, chef de l’Etat et président de la République s’est adressé aux Camerounais dans son traditionnel message à le nation le 31 Décembre 2020. Avec des fortunes diverses dans l’opinion.

Le quotidien Le Messager, un journal plutôt iconoclaste titre à sa grande une sur Message de fin d’année: «Biya ou l’art du hors sujet». Pour le journal paraissant à Douala, Attendu sur le terrain des options à entreprendre pour décrisper la tension sociopolitique, le Chef de l’Etat fait du dilatoire. Et pourtant, réplique Cameroon Tribune, le quotidien à capitaux publics «Nous sommes sur la bonne voie». S’adressant à ses compatriotes jeudi dernier dans le cadre de son message de fin d’année, le président de la République a salué les progrès de la démocratie camerounaise, tout en regrettant l’attitude de certains qui ont choisi d’évoluer en marge de la légalité. Le chef de l’Etat a également exhorté les Camerounais à redoubler de vigilance dans la lutte contre le Covid-19. Plus loin, Mutations, un quotidien paraissant à Yaoundé, lui, revient sur «Le Cameroun de A à Z». Tout en reprenant les faits ayant marqué de façon significative le Cameroun durant l’année 2020, a collé chaque lettre de l’alphabet à un événement. Aussi, A comme Autoroute-B comme Boko-Haram-D comme Décentralisation-E comme Endettement-F comme Football-G comme Gouvernement-K comme Kamto-N comme NoSo-O comme Opération Epervier-V comme Vaccin –Z comme Zlecaf.

Pour sa part, le journal Realités Plus, paraissant à Yaoundé aborde le sujet dans un style qu’on lui connait désormais. Plutôt plaisantin : «Le président Paul Biya a trop fait pour le Cameroun, il lui faut un monument de taille dans les 58 Départements». En 38 ans de Pouvoir le Président Paul Biya a tiré le Cameroun de l’Antiquité vers la Modernité. Le Cameroun est désenclavé dans tous les secteurs: Education, Santé, Routes, Logements sociaux, Eau et Electricité, Démocratie, Liberté d’Expression, Liberté de la Presse, Economie, Armée, Police, Administration, Fonction publique, Emploi...Paul Biya a trop fait pour le peuple camerounais. Vivant, il est temps de lui dédier un monument de taille dans chaque chef-lieu de Département, pour sacraliser la statue d’un Homme de paix, bâtisseur légendaire et historique.

En marque de cette actualité et au sommet de l’Etat, les batailles pour la succession s’intensifient. Pour le journal L’indépendant, à la Présidence de la République, il y a «Le choc des titans». Les manœuvres qui préfigurent l’imminence d’un remaniement ministériel, alimentent

L’inimitié cordiale entre le Sgpr et le Dcc. La guerre de succession est ouverte au-delà du positionnement de leurs affidés à tous les rouages de l’appareil gouvernemental.

Cependant que dans le NOSO, le journal l’Entrepreneur a déniché un ilot de paix dans cette zone en proie à une crise sociopolitique depuis 2016. Crise anglophone: «Ngala Gerard, l’exemple qui vient de Shey Jonas Yembe». La situation de Ndonga Mantung et plus particulièrement dans la ville de Nkambe nous parle. Il convient de souligner au passage que ce département n’a jamais connu des exactions sérieuses par les séparatistes depuis le début de la crise dite Anglophone. Curieusement, beaucoup n’ont jamais cherché à savoir comment cela a été rendu possible.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter