Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 28Article 564428

General News of Monday, 28 December 2020

Source: www.camerounweb.com

Guerre Ngoh Ngo- Manaouda : les explications de Mamadou Mota

Le vice-président du MRC en détention à la prison centrale de Yaoundé croit connaître les raisons des déboires du ministres de la santé Malachie Manaouda. Selon Mamadou Mota, Ferdinand Ngoh Ngoh veut noyer son collègue pour deux raisons ; Manaouda aurait tenu tête au SG de la présidence. Il aurait également fait perdre des places au parti lors des dernières élections régionales.

« Il s'agit d'un scandale honteux que le régime rdpc cherche à voiler et à justifier par une sombre manœuvre qu'ils appellent avec pudeur Audit.
1- le sgpr n'a ni compétence ni qualité de commanditer un audit sur la gestion d'un fonds alloué à un ministre. C'est la preuve même que ni notre assemblée nationale ni notre primature est une institution, c'est une caisse à résonnance.
L’audit commandité par le sgpr est donc sans fondement logique car il faut bien commencer par l'audit de la CAN et l'audit de la gestion des projets structurants. Je ne parle pas encore de l'audit de la guerre contre Boko haram et celle contre les Anglophones.
2- il y a un conflit d'intérêt car à un moment de la gestion du fonds covid, le sgpr a été partie prenante.
3-Le sgpr écrit au Minfi comme son supérieur hiérarchique sans le fameux sous haute instruction du chef de l'État.
L'audit du sgpr est soit une fourberie soit un règlement de compte. Fourberie car il veut couvrir son collègue, s'il y a règlement de compte il se trouve à deux niveaux. Manaouda avait tenu tête à Ngoh Ngoh ensuite manaouda a fait perdre au rdpc à l'élection régional une victoire qu'il avait d'ailleurs mal acquise à la présidentielle.
C'est un vol de 60 bons millions point.
Mamadou Mota. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter