Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 11Article 572842

Actualités Régionales of Thursday, 11 February 2021

Source: Actu Cameroun

Groupement Bandja : abandonné par ses élites, le Fo’o crie à l’aide !

Condamné à rester à la chefferie, le chef supérieur des Bandja est seul. Les élites qui lui avaient promis monts et merveilles ont pris la poudre d’escampette. Depuis 33 ans, il est quasi invalide suite à un accident de circulation. En ce moment, il a été frappé par un AVC qui en fait un alité. Où sont ses élites ?

Cette question est d’autant plus troublante que la situation de Sa Majesté Tchoupe David est très délicate en ce moment. Il a besoin d’aide. Le souverain des Bandja que nous avons joint la semaine dernière au téléphone, n’a pu nous répondre qu’à travers son garde malade, lui qui est en ce moment dans un hôpital de Douala où il récupère d’une crise d’AVC venue compliquer une situation déjà bien tendue pour lui. On se rappelle qu’il est déjà paralysé suite à un accident de circulation suryenu dans son propre village le 15 Septembre 1988.

Agent de banque, il avait été chassé de la Scb où il travaillait avec le concours de certaines de ces élites qui estimaient que le poste n’était pas propice pour le chef suprême de leur groupement qui y travaillait à un poste subalterne. 11 lui était demandé de rentrer au village s’occuper mieux. Ici, d’autres écueils l’attendaient, celui qui est entré en politique, notamment dans le Rdpc, le parti au pouvoir, pour » s’occuper « , devait maintenant faire face à la hargne de certains de ses fils qui ne souhaitaient pas son engagement partisan en politique, » le chef étant le chef de tout le monde et pas seulement ceux de ses fils du Rdpc » comme il le lui avait été rappelé. Au début, Sa Majesté Tchoupé David a même engrangé des mandats, passant tour à tour conseiller municipal et même adjoint au maire de la commune de Bandja.

C’est à partir de là que ses déboires vont commencer avec certaines élites qui estimaient que le chef leur faisait ombrage et qu’il devrait rester à la chefferie. Pour ne rien cacher, dans sa détresse de ces derniers jours, Sa Majesté Tchoupe David n’est pas loin de maudire les élites politiques, administratives et économiques qui l’ont abandonné à son triste sort. L’un d’eux est particulièrement visé. Il s’agit de M. Njile François qui a été lui-même maire de Bandja sous les couleurs du Rdpc. C’est un homme d’affaires connu qui a pignon sur rue. Il a été aussi Président de la Fédération camerounaise de Cyclisme. Sa Majesté Tchoupe David dénonce surtout son ingratitude : » C’est moi qui l’ai installé à Bandja en lui octroyant une grande parcelle de terrain. Il n’a jamais dédommagé d’un seul franc symbolique, les précédents occupants. » Souligne le souverain des Bandja.

Raisons de la colère

Il semble que ce n’est pas la seule pomme de discorde qui éloigne le chef supérieur Bandja et son illustre élite. » Après mon accident à Bandja il y a 33 ans, les éléments de la brigade de Bandja ont mené l’enquête et ont transmis le dossier au tribunal de Bafang. J’étais assuré à Amacam.

Mon vis-à-vis qui n’avait pas d’assurances, a été condamné à me payer de fortes sommes d’argent pour avoir paralysé mes jambes au cotirs de cet accident. 11 a fait appel et jusqu’aujourd’hui, je n’ai jamais rien reçu comme indemnités pour cet accident. Je soupçonne ces élites d’être derrière cet accident… « . En suivant le regard de Sa Majesté Tchoupe David, il nous rappelle que François Njilé était alors courtier d’assurances pour le compte de… Amacam aujourd’hui liquidée.

Depuis 33 ans, le chef court après la réparation du tort qu’il a enduré. Fier sans doute de n’avoir pas été manipulé par ses élites comme il le dit, mais en tout cas triste de ce qu’il endure du fait de leur intolérance. 11 faut dire que cette affaire a fait l’objet de plusieurs médiations au sein des filles et fils Bandja. Toutes s’étant soldées sur un chou blanc.

Dans le souci d’équilibrer l’information, nous avons tenté de joindre l’ancien président de la Fécacycliste pour avoir sa version des faits. Malheureusement le téléphone qui nous a été communiqué était hors service. Une élite qui lui est proche a néanmoins relativisé les accusations dont il est l’objet en estimant que le chef supérieur des Bandja » n’était pas lui-même très sérieux et qu’il n’était pas étranger à ce qui lui arrive « .

Pour cette élite » Sa Majesté est un mauvais chef traditionnel qui n’encadre pas ses populations « (sic). Tout le problème est de savoir si cette situation justifie qu’il soit abandonné de tous dans sa maladie comme c’est le cas en ce moment. Sa fonction commande quand même une certaine indulgence à son endroit. Les Bandja sont des Bamiléké ou pas ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter