Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 06Article 612247

Actualités of Friday, 6 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Groupe l'Anecdote: révélations sur les raisons du remplacement de Martial Owona

Martial Owona Martial Owona

• Martial Owona n'est plus le directeur des rédactions du groupe l'Anecdote.

• Il a été viré par le PDG du groupe, Amougou Bélinga.

• Il aurait multiplié ces derniers mois, plusieurs fautes professionnelles.


Selon des témoignages parvenus à la rédaction de CamerounWeb, Martial Owona était sur la sellette depuis plusieurs mois. Le journaliste qui n'aura passé seulement que 4 mois à ce poste a fini par être viré.

Nos sources indiquent en effet, que Martial Owona aurait été plusieurs fois interpellé par son PDG Amougou Bélinga pour 'des fautes d'orthographe observées dans le journal l'Anecdote'.

La goute d'eau qui a débordé le vase est une des dernières parutions du journal dans laquelle, Jean Nkueté a été accusé d'avoir hautement trahi le président Paul Biya. Après cette publication, plusieurs proches du SG du RDPC auraient accusé Amougou Bélinga d'être derrière cet article.

Principal sujet de la manchette de la parution du lundi 26 juillet, le journal L'Anecdote, appartenant au magnat des médias Amougou Bélinga avait en effet émis des doutes sur la loyauté du SG du RDPC depuis plusieurs années.

'Après avoir manœuvré pour la défaite du président de la République à la présidentielle, ignoré ses directives pour les législatives et municipales, des doutes pannent sur la sincérité du secrétaire général du comité central quant à l'observation des prescriptions du président national du parti au pouvoir sur la dynamique de changement du personnel politique dans cette formation...Comme en 2018 et en 2020, la loyauté et la fidélité de Jean Nkueté au centre des interrogations', écrit la rédaction du journal L'Anecdote à la Une de sa parution de ce lundi.

Les mots choisis par ce journal appartenant à Amougou Bélinga, membre du régime Biya laisse penser à un règlement de compte ou une lutte acharnée pour la gestion des affaires du parti RDPC qui n'a plus d'ailleurs renouvelé ses instances dirigeantes depuis plusieurs années.

La décision du 24 juin dernier de Paul Biya dans lequel il a gracié et réhabilité 23 militants sanctionnés en septembre 2020 semble donner raison au journal L'Anecdote. Mais face à un chef absent que pouvait faire Jean Nkuete qui était censé aigrir de son propre chef?

Ainsi, parmi ls militants graciés par Paul Biya, nous avons les maires de Yaoundé 1er, Jean Marie Abouna, et de Douala 1er, Jean Jacques Lengue Malapa, qui avaient écopé d’un blâme pour indiscipline constatée lors de l’élection du maire de la ville de Yaoundé, en mars 2020...

Rejoignez notre newsletter!