Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 05Article 518272

General News of Friday, 5 June 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

Graves révélations: 'le corps de Samuel Wazizi découpé en morceaux'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Une mission de Yaoundé qui a entraîné la mort apparente d'un journaliste du sud du Cameroun, Samuel Wazizi, arrêté le 2 août et remis aux militaires camerounais, a été organisée par un officier de haut rang avec le soutien du SED et des services secrets camerounais, une source bien placée avec l'affaire a fait de troublantes révélations .

Notre source a décrit le responsable militaire camerounais qui a interrogé Samuel Wazizi Wazizi, également connu sous le nom de Samuel Ajekah Abuwe immédiatement après son arrestation à Buea, dans le sud-ouest du Cameroun, comme très proche du cercle restreint du président Paul Biya et du ministre Paul Atanga Nji.

Les autorités gouvernementales camerounaises n'ont pas déclaré publiquement pourquoi ils le détenaient, mais la police aurait déclaré à son avocat que Wazizi était accusé de " collaboration avec des séparatistes" et de " diffusion d'informations séparatistes ".

On ignore si le président Biya ou le ministre de l'Administration territoriale, Paul Atanga Nji a autorisé son arrestation, son interrogatoire et son assassinat. Cependant, plusieurs opposants au régime de Yaoundé, dont le vice-président en exil d'Ambazonie, Dabney Yerima, camerounais, ont déclaré que le meurtre de Samuel Wazizi n'aurait pas pu avoir lieu sans la connaissance directe du Conseil de sécurité nationale camerounais dirigé par le ministre Paul Atanga Nji.

Une autre source au cœur du parti au pouvoir, le RDPC, a déclaré que le gouvernement de Biya soupçonnait Samuel Wazizi d'avoir des liens avec le gouvernement intérimaire du sud du Cameroun et ses dirigeants emprisonnés. Il n'y a aucune preuve démontrant que Wazizi avait de tels liens.

Certaines sources ont laissé entendre que le régime de Biya prévoyait de reconnaître que Wazizi était décédé à Buea lors d'un interrogatoire bâclé, qui devait conduire à son transfert du sud du Cameroun à Yaoundé.

Un officier faisant partie de l'unité de renseignement du bataillon d'intervention rapide de Buea a indiqué que le corps de Samuel Wazizi aurait selon les sources été coupé en morceaux après avoir été tué à Buea par des officiers Beti Ewondo. Les responsables du gouvernement camerounais n'ont pas souhaité commenter la méthode d'élimination du corps malgré les pressions de Reporters Sans Frontières. Le silence de Yaoundé suggère que l'escouade de meurtriers Wazizi était liée au régime de Biya.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter