Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 19Article 513988

General News of Tuesday, 19 May 2020

Source: griote.tv

Graves révélations de l'épouse de Franklin Ndifor sur la cause de sa mort


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La nouvelle nous a été donnée durant notre reportage au siège de Kingship International Ministries à Bonaberi et au domicile du pasteur devenu un lieu de recueillement. Les groupes de visiteurs s’y relaient depuis samedi, et le portail reste fermé.

La thèse de l’empoisonnement avancée samedi soir par ses fidèles est maintenue et Melvis Afanwi y croit dur comme fer, nous ont confié les voisins du pasteur.

«Quand il est rentré du voyage de Yaoundé, je suis venu le saluer, je lui ai dit que ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu, il m’a dit qu’il a mal au ventre. Il n’avait jamais eu mal au ventre», nous raconte un des voisins.

«On a signalé la situation à la délégation de la santé, les gens de Bonassama sont arrivés, après on a seulement vu la police arriver. Ils ont chassé la maman à côté de son mari, ils ont fait les choses sans savoir qu’un voisin à l’étage là-bas filmait. Bientôt on va tout savoir», ajoute l’homme, en montrant une maison située à quelques mètres du domicile du pasteur et ancien candidat à la présidentielle de 2018.

D’ailleurs dans le quartier, les voisins disent ne pas comprendre pourquoi après avoir désinfecté le domicile d’un malade pointé comme Covid-19 positif, les équipes médicales ont jeté les gants en plastique qu’elles portaient, aux alentours de la maison, à la merci des enfants. Sur le terrain, nous en avons compté trois. Il nous a été dit, que les enfants ont ramassé les autres gants usagés.

Du côté de l’église toujours à Bonabéri dans le quatrième arrondissement de Douala, ce sont les mêmes questionnements. «Pourquoi ils n’ont pas laissé qu’on prie pour le pasteur ? Ils savent ce qu’ils ont fait», allègue une dame. Assise à l’arrière de la chapelle, elle fait partie de ceux qui reçoivent les visites. Accablés, cette dizaine d’hommes et femmes ont la mine triste. «Il savait ce qui va lui arriver … tout ce que Dieu fait est bon.», nous lance un homme vautré dans une chaise en plastique de couleur bleue.

S’agissant de Melvis Afanwi l’épouse du pasteur, nous apprenons qu’elle est actuellement en retraite spirituelle. Selon les membres de Kingship International Ministries, quelle que soit la main cachée derrière l’empoisonnement de son mari, Dieu l’aura voulu, pense-t-elle.

Ordonnée pasteur il y a environ un mois par son époux, elle prêchait déjà à ses côtés. Les fidèles de son église sont certains qu’elle et son conjoint sont nés pour être des prophètes. C’est selon eux la destinée que Dieu leur avait réservé.

Franklin Ndifor est mort le Samedi 16 mai à son domicile à Bonabéri suite au coronavirus, selon les sources médicales. Il avait d’ailleurs été testé Covid positif à deux reprises, nous confie-t-on. Mais, durant des heures, les membres de son église, convaincus de sa résurrection, ont empêché que son corps soit emporté. C’est au bout d’un bras de fer musclé avec la police et le corps médical qu’il a été inhumé. Aujourd’hui, les fidèles de Kingship International Ministries penchent pour un empoisonnement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter