Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 02Article 524518

General News of Thursday, 2 July 2020

Source: INFO CMR

Graves révélations d'un activiste de la BAS sur le rôle trouble d'Ernest Obama


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après qu'il soit pourchassé à paris lors de sa dernière mission par ceux-ci, Ernest Obama, grand journaliste, défenseur des couleurs de sa patrie, du président de la république et de son gouvernement en place, est de nouveau dans la cible des détracteurs du Cameroun.

En effet, selon l'extrémiste Winnie Savanna, l'ex directeur de vision 4 fournissait des informations du régime à la BAS.

Du moins, si l’on s’en tient à des propos malsains et manipulateurs tenus par celle-ci installée à Paris, Au cours d’une interview accordée par Jacky Mouaffo, présentateur d’une émission à la télévision en ligne, le 30 juin 2020, elle indique qu’Ernest Obama livrait des informations à ceux qui luttent pour prôner le tribalisme et la haine au Cameroun depuis l’étranger.
<>, lance Winnie Savannah au cours de l’émission.

Malversations financières

De l’avis de plusieurs observateurs du MRC de Maurice Kamto, cette déclaration de l’une des « Amazones originelles » de la section féminine de la Brigade Anti-Sardinards, va en droite ligne des accusations qui pèsent sur Ernest Obama. Accusation portée contre lui par Amougou Belinga, son ex-patron. Le « pape des médias », estime que son ex-collaborateur divulguait des informations stratégiques de sa structure aux activistes des réseaux sociaux ce qui reste jusqu'à preuve de contraire faux.

Rappelons que depuis jeudi dernier, la liberation d’Ernest Obama par son ancien patron Amougou Belinga, donne des insomnies aux militants du MRC qui aimeraient le voir en prison comme certains brigands de leur parti.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter