Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 12Article 572935

General News of Friday, 12 February 2021

Source: camerouweb.com

Grave incendie au marché B de Dschang

Les habitants de la zone du marché B de Dschang ont été tirés de leur sommeil ce vendredi à l'aube, aux environs de 3 heures par un incendie survenu brusquement.

Selon nos sources surplace, il y a eu plusieurs dégâts, des pertes matérielles considérables et malheureusement des pertes en vies humaines. En attendant un bilan officiel de l'autorité, l'on apprend que deux 3 enfants ont été calcinés.

'Grave incendie aux premières heures de la matinée (autour de 2h50- 3h) dans un domicile au marché B de Dschang. Les Causes de l'incendie non encore connues. L'on enregistre déjà 3 enfants calcinés.
Les Secouristes sont en place aux côtés des Sapeurs pompiers pour essayer de maîtriser la situation', écrit une autre source consultée.

Rappelons que cet incendie survient quelques heures après un autre qui occasionné la mort d'un bébé à Batibo.

Cette image en circulation est insoutenable. Dans la vidéo, on voit un homme en larmes qui tient dans ses bras les restes de cet enfant, calciné. L’homme hurle de douleur, tient inlassablement la dépouille dans ses bras.


Cette vidéo publiée il y a environ une heure par l’activiste Patrice Nganang, laisse voir une maison en feu, dont une partie est réduite en cendres.

D’après le récit qui en ressort, cet événement tragique s’est produit ce 11 février à Batibo dans le Nord-Ouest du Cameroun. Des cris, des lamentations animent la scène tragique. Des femmes qui pleurent, et une maman qui s’enroule sur le sol, ne retient ses cris.

Un enfant est sorti des braises, c’est la consternation totale. Que s’est-il passé ? C’est la question qui tourmente les esprits.

Pas encore de communication officielle des autorités sur ce drame, certains accusent un raid de l’armée qui aurait abouti à l’incendie d’une maison dans laquelle se trouvait cet enfant endormi.

Un événement qui nous rappelle celui de Mother Franscica School à Kumba, dans la région du Sud Ouest, le 24 octobre 2020, où 7 enfants avaient été tués dans leurs salles de classe par des groupes armés. Ainsi que celui de Ngarbuh dans le Nord-Ouest, où les enfants avaient été calcinés suite à l’incendie occasionné par l’armée Camerounaise. La crise anglophone perdure depuis 2016, les femmes et les enfants continuent de payer le plus lourd tribut.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter