Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 20Article 528898

General News of Monday, 20 July 2020

Source: cameroon-info.net

Grand Dialogue National: un échec, selon Me Félix Agbor Balla


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le promoteur du Centre des Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique préconise par ailleurs l’option des initiatives nationales, régionales et internationales pour favoriser un retour à la paix dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Partie prenante dans les échanges lors du Grand Dialogue National (GDN) en fin d’année 2019, Me Félix Agbor Balla, y a fondé beaucoup d’espoir, au même titre que nombre des participants à ce brainstorming, et l’envisageait comme un début de solution à la résolution du conflit armé dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Près de dix mois après ce rendez-vous national, alors que les affrontements sont toujours légions dans les deux régions, le promoteur du Centre des Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique (CHRDA) et avocat au Barreau du Cameroun, exprime sa déception, et regrette que ce qui en est sorti n’ait pas pu jeter les balises d’une issue à la crise à proprement parlé.

« La crise actuelle dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au Cameroun a causé des épreuves inédites aux populations. Dix mois depuis la fin du Grand Dialogue National, il n'y a rien de concret à montrer dans la direction de la paix », constate cet enseignant et militant de la société civile, dans un message sur son compte Facebook.

Le GDN a pourtant accouché d’un Plan de Reconstruction des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, entre autres, mais il tarde à porter ses fruits. L’on a récemment évoqué des tentatives de négociations pour un dialogue entre le Gouvernement camerounais et les leaders séparatistes pour un éventuel cessez-le-feu, dans un contexte très flou marqué de suspicion et de prudence de part et d’autre.

Agbor Balla qui avait salué cette initiative annoncée par Julius Ayuk Tabe, le leader de leader de l’Etat virtuel d’Ambazonie, trouve en outre qu’il faut relancer toutes les initiatives nationales, régionales et internationales, avec « un objectif clair, afin de mettre sur la table les différentes parties en guerre dans une proposition visant à rechercher un règlement négocié de la guerre en cours. Nous avons besoin de paix », préconise-t-il.

Pour l’heure, les appels au cessez-le-feu lancés par les organismes internationaux n’ont toujours pas trouvé un écho favorable auprès des groupes séparatistes armés, encore moins du côté des forces de défense et sécurité camerounaises.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter