Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 07Article 560654

General News of Monday, 7 December 2020

Source: Actu Cameroun

Grève des avocats: 'le seul perdant dans cette histoire comme toujours est le peuple'

Oumar Ndoumbè, Société civile

« Les avocats du Cameroun se mettent en grève en se disant qu’ils sont victimes d’injustice. De F quelles injustices parlent-ils ? D’avoir été bastonnés et gazés dans un tribunal de Douala? A l’heure d’aujourd’hui au Cameroun, tous les corps de métiers ont à se plaindre à tort ou à raison des injustices dont ils sont victimes. S’agissant donc ce corps, s’il y a des avocats dont la probité est certaine, beaucoup parmi ces avocats ne sont que des brebis galeuses dont les robes cachent tous leurs travers.

Il n’y a malheureusement pas de statistiques fiables dans ce pays, mais nombreux de ces avocats sont des cancres et l’on se pose même la question de savoir comment ils ont fait pour devenir avocat. Si vous interrogez les justiciables, pour beaucoup d’entre eux, les avocats sont impliqués effectivement dans les cas de corruption parce que jouant les intermédiaires entre leurs clients et les magistrats pour éviter des condamnations de leurs clients, inverser les sentences.

Parfois, ils perçoivent de l’argent de leurs clients et ne se présentent pas au palais, se contentant d’envoyer leurs stagiaires peu expérimentés pendant qu’ils courent à la recherche de l’argent. Il est vrai que chaque personne doit vivre à la sueur de leur front, mais voyez le rythme de vie de nos avocats. Dès leur entrée en fonction et les deux ou trois premières années d’exercice, ils sont dans les grosses berlines et construisent des châteaux.

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des avocats camerounais avec des parcs immobiliers sans rapport avec leurs revenus réels. Ils ne manquent pas souvent une occasion de spolier mêmes leurs propres clients. Ceux des avocats qui ont dépassés dix ans d’exercice, deviennent des hommes d’affaires ou entrent en politique au détriment d’hommes et de femmes dont ils doivent assumer la défense.

En dehors des incidents malheureux de Douala, de quelles autres menaces parlent-ils ? Dans la plupart des salles d’audiences, les choses se passent plutôt bien et les relations entre les avocats et les magistrats sont courtoises et il n’est pas rare que d’anciens magistrats troquent leurs postes pour porter la robe d’avocats.

Pour nous, la grève est un droit constitutionnel qu’il faut respecter et nous pensons que tout n’a pas été dit sur le motif réel qui a conduit les avocats à lancer ce mot d’ordre de grève. Les médias n’ont fait que véhiculer les déclarations des avocats. Se sont-ils rapprochés des magistrats afin d’avoir leur point de vue ? Le ministre de la justice garde des sceaux est quant à lui resté muet comme une carpe.

Ce silence est aussi condamnable parce qu’en charge de l’institution judiciaire dans ce pays, il se doit non seulement d’éclairer l’opinion publique mais de ramener la sérénité entre les magistrats et les avocats sans lesquels aucune justice crédible ne peut avoir lieu.

Le seul perdant dans cette histoire comme toujours est le peuple à qui on ne demande jamais son avis. Ceux qui sont privés de la visite de leurs avocats et parmi eux, ceux devant être présentés dans les juridictions criminelles ne le peuvent pas et continuent de croupir en prison. C’est malheureusement la situation de la justice au Cameroun. Justice qui doit être revisitée. Les avocats ne sont pas des citoyens à part et doivent rendre compte de leurs avoirs. Ce corps étant un de ceux gangrénés par la corruption ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter