Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 01Article 559475

General News of Tuesday, 1 December 2020

Source: 237actu.com

Grève des avocats: le conseil de l’ordre accusé de rouler pour le MRC

Le conseil de l’ordre des avocats boycotte depuis hier lundi 30 novembre les audiences dans les palais de justices.

Sous la bannière du Barreau camerounais, les hommes en noir, absents des prétoires, protestent contre l’arrestation de certains de leurs collègues et surtout les multiples difficultés rencontrées dans l'exercice de leur fonction.

Celle-ci fait à la suite aux échauffourées devant le tribunal de première instance de Bonanjo. C’était le 10 novembre dernier.

En effet, ce jour là, se tenait une audience au TPI de Bonanjo, qui visait la remise en liberté de deux avocats. Il s’agissait de Me Wanto Augustin et sa collègue, Me Messouck Jounno Annie Christelle. Ils avaient été placés sous détention provisoire à la prison centrale de Douala cinq jours auparavant . Il était reproché aux deux avocats plusieurs délits : outrage à magistrat, tentative de corruption et escroquerie.

La suite se terminera en échauffourées entre avocats et forces de l’ordre appelées à la rescousse. Suite à l’incident, Tangy Ngarka Tristel Richard et Tchuenmegne Kenmegne Armel ont été arrêtés et 30 autres recherchés dans le cadre des investigations lancées. Une attitude que le Barreau du Cameroun avait dénoncé, d’où sa grève.


Mains basse du MRC sur les avocats au barreau du Cameroun ?

Le MRC est de plus en plus pointé par certains esprits comme le parti qui instrumentalise les avocats.

Les avocats avaient pris une photo aux cotés de Maurice Kamto à son domicile. Ils étaient une vingtaine, habillés en robes noirs et entouraient le leader du MRC nouvellement sorti de prison. Cette photo, abondamment partagée sur les réseaux sociaux, avait rapidement suscité une polémique. Au sein de certaines rédactions, l’on parlait vu une allégeance des avocats à l’opposant de Paul Biya.

Dans un communiqué du 18 octobre 2020, le bâtonnier de l’ordre des avocats, le feu Me Charles Tchakoute Patié, va réagir, indiquant «que cette photo est étranger contrairement aux allégations d’une certaine presse», de quoi dissiper tous les soupçons.

Enfermé derrière les murs de sa résidence depuis plus de deux mois pour avoir appelé à des marches non violentes contre la guerre dans le Sud-Ouest, Maurice Kamto est encore accusé

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter