Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 03Article 560030

General News of Thursday, 3 December 2020

Source: depechesdafrique.fr

Grève des avocats: des magistrats imperturbables

Au Cameroun, l'observance de cinq jours de grève, du 30 novembre au 05 décembre 2020 par le barreau des avocats du Cameroun pour protester contre l’ingérence des forces de l’ordre dans leur travail et contre les violations des droits de la défense n'a pas empeché les magistrats des juridictions de droit moderne à poursuivre sereinement leur travail.

Le 1er décembre 2020 à la Cour d’appel du Littoral à Douala, capitale économique du pays, c’est le deuxième jour d’une semaine de grève des avocats du Cameroun. Près de 200 affaires sont inscrites au rôle du parquet.

A l’extérieur comme dans la salle d’audience, pas une toge d’avocat. Devant le babillard, des dizaines de personnes se bousculent pour consulter l’ordre de passage de leur procès. Pendant ce temps,à l’intérieur de la salle des audiences, des centaines de personnes y sont entassées, studieusement assises sur les bancs, avec ou sans masques en pleine période du COVID-19.

En face, une pile des dossiers en cours, surplombe la greffière des séants. Des dossiers qui rassurent de la tenue effective des audiences.

A 10 heures précises, trois juges et trois substituts du procureur font leur entrée solennelle dans une salle d’audience archicomble. Les audiences s’ouvrent par quelques dossiers en délibéré. Puis, le président et les honorables membres de la cour, entament des dossiers à jour pour des débats, en l’absence des avocats et parfois d’une des parties au procès. Plusieurs sont jugés et mis en délibéré après des réquisition du Procureur général. Quelques dossiers sont renvoyés à la demande d’une des parties pour présence des avocats. Plaignants et accusés se défendent tant bien que mal devant la barre. Devant un public visiblement satisfait du déroulement des procédures malgré l’absence des avocats. En tout cas, les magistrats restent imperturbables face à la grève des avocats. Le Cameroun avance!

En rappel:le conseil de l’ordre des avocats avait décidé le 21 novembre à Yaoundé,d’observer cinq jours de « toges et palais de justice morts » et renouvelables et « jusqu’à ce qu’il soit mis fin à cette véritable cabale par la libération de tous les avocats détenus d’une part et d’autre part dans le but de redorer le blason de la profession ainsi souillée ».

Le 10 novembre 2020, les avocats avaient été victimes de « brutalités policières » lors d’un procès « dans la salle d’audience du tribunal de première instance de Douala-Bonanjo ».

Ces avocats ont été plus tard « sans convocation préalable ni mandat, appréhendés » pour répondre à « des incriminations d’outrage à magistrat, destruction et commentaires tendancieux sur une affaire en cours, puis gardés à vue du 18 au 20 novembre 2020, date à laquelle ils ont été déférés devant le procureur de la République et placés sous mandat de détention provisoire et notifiés de la date de leur première audience de flagrant délit le 23 novembre 2020 devant le Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo statuant en matière correctionnelle ».

Dans un communiqué du 24 novembre, la fondation camerounaise des consommateurs (Focaco) a estimé que cette grève aura « des conséquences d’une particulière gravité sur les délais de traitement des affaires entraînant un préjudice majeur pour les justiciables ».
La Focaco a exhorté d’une part le Barreau du Cameroun à prendre des mesures de protestation qui impacteront moins les justiciables et d’autre part prie la Chancellerie d’apporter des réponses aux préoccupations soulevées par les avocats.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter