Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 23Article 557599

General News of Monday, 23 November 2020

Source: Actu Cameroun

Grève des avocats: des dommages collatéraux pour les usagers de la justice

Selon une association des consommateurs, le mouvement d’humeur des avocats va entrainer des renvois en série dans les tribunaux.

Deux avocats au barreau du Cameroun, Me Richard Tamfu et Me Armel Tchuemegne, ont été placés en détention vendredi 20 novembre. En réaction, le Conseil de l’ordre des avocats s’est réuni en conseil extraordinaire ce week-end.

Lors de cette rencontre, il a adopté une série de résolutions pour exprimer son indignation. Elles prévoient que du 30 novembre au 4 décembre, les avocats n’arboreront plus leur classique robe noire dans les tribunaux.

Mais surtout qu’ils arrêteront jusqu’à nouvel ordre d’intervenir devant les juridictions criminelles. Y compris la Cour suprême et le Tribunal criminel spécial et devant les juridictions chargées du « contentieux électoral ».

Dans un communiqué, la Fondation camerounaise des consommateurs (Focaco), prend acte. Mais exprime le désarroi des justiciables. Tout en reconnaissant l’exercice du droit de grève aux avocats. La Focaco pense les usagers de la justice subiront des dommages collatéraux.

Une situation « insurmontable » pour les justiciables

« Le mouvement de protestation du barreau est de nature à engendrer une situation insurmontable pour les justiciables (victimes, prévenus et condamnés). Les prévenus qui solliciteront la désignation d’un avocat commis d’office seront privés de l’assistance d’un défenseur à leur audience de jugement, la cour d’appel pouvant rejeter leur demande de renvoi. Le prévenu peut être jugé en l’absence de son avocat constituant une situation insurmontable.» Lit-on dans le communiqué rendu public ce lundi 23 novembre 2020 et signé d’Alphonse Ayissi Abena.

Selon le président exécutif de cette association, la grève des avocats va entrainer des renvois en série. A chaque report, dit-il, c’est une victime qui doit attendre plusieurs mois une nouvelle date de jugement pour réparation. Et un prévenu ou condamné dont la détention peut se prolonger.

« Considérant la situation de détresse dans laquelle se trouve une grande majorité d’usagers de la justice, la Focaco exhorte d’une part le barreau du Cameroun à prendre des mesures de protestation qui impacteront moins les justiciables et d’autre part prie la Chancellerie d’apporter des réponses aux préoccupations soulevées par les avocats.», propose-t-on.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter