Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 03 24Article 582829

Actualités of Wednesday, 24 March 2021

Source: actucameroun.com

Grâce présidentielle à Mendo Ze: Christophe Bobiokono refroidit tout le monde

Christophe Bobiokono, journaliste Christophe Bobiokono, journaliste

Pour le Directeur de publication du journal Kalara, la remise en liberté de l’ancien directeur général de la CRTV reste une rumeur.

Pr Gervais Mendo Ze, l’ancien directeur général de la Cameroon Radio and Television (CRTV), est désormais un homme libre. Selon plusieurs sources, le Président de la République Paul Biya, aurait accordé la grâce présidentielle au fondateur de la chorale « La Voix du cénacle ».

Alors que de nombreux Camerounais se réjouissent de cette nouvelle, le journaliste Christophe Bobiokono ne partage pas cet enthousiasme : « Le texte accordant la grâce au Professeur Gervais Mendo Ze s’il existe, n’est pas encore rendu public », tempère-t-il sur les ondes d’ABK radio ce mercredi 24 mars 2021.

Pour le Directeur de publication du journal Kalara, la grâce présidentielle accordée à l’ancien directeur général de la CRTV: « Pour nous, ça reste encore une rumeur. Les dispositions sont en train d’être prises, la procédure est en cours. Il semble que ce soit difficile qu’il obtienne une grâce présidentielle, probablement une réduction de peine. On attend que le texte soit signé et on en parlera. »


« Le Pr Mendo Ze n’a pas remis le corps du délit »

Condamné à 20 ans de prison en 2019 pour détournement de la somme de 18 milliards de FCFA entre 2004 et 2005, « Le Pr Mendo Ze n’a pas remis le corps du délit », rappelle Christophe Bobiokono.

« Les sommes pour lesquelles il est poursuivi sont colossales. Car à l’époque où il était Directeur Général de la CRTV, il avait tendance à partager ce qui ne lui appartenait pas », conclut-il.

L’état de santé de Gervais Mendo Ze est fragile depuis plusieurs semaines. Mardi, une nouvelle vidéo de l’ancien directeur de la CRTV a suscité l’émoi sur les réseaux sociaux. On y voit un Gervais Mendo Ze au corps décharné. Il est assis sur son lit d’hôpital, la main rattachée à une perfusion qui s’écoule lentement dans son corps.

Rejoignez notre newsletter!