Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 11Article 547915

General News of Sunday, 11 October 2020

Source: Actu Cameroun

Garoua : 140 cartons de produits illicites saisis par la Douane

260 sacs de riz ont été interceptés à la frontière du Cameroun d’avec le Tchad.
Les agents de la mission hait au commerce illicite phase III (Halcomi III) de la zone III ont saisi, les 2 et 7 octobre dernier, une importante cargaison de marchandises illicites. L’exploitation des informations relatives au trafic des produits de contrefaçon portées à leur attention leur a permis d’intercepter 140 cartons de produits illicites en provenance du Nigéria. Le fruit de cette saisie est la conséquence logique de la politique de veille instituée aux différentes portes d’entrée’ de la région par le commandant Jude Mofor, coordonnateur de ladite mission dans le nord.

« La saisie de ces produits est fruit d’un travail en synergie. Nous avons réussi à les intercepter grâce aux renseignements. Les opérations qui ont conduit à la saisie se sont déroulées en deux temps : le 02 et le 07 octobre courant. En fonction des informations reçues, la mission s’est organisée et a mis sur pied des dispositifs spéciaux de veille aux fins de filtrer toutes les entrées de la région. C’est dans cette logique que des postes de contrôle circonstanciés ont été érigés à des points inhabituels pour les traquer. L’opération du 02 a été la plus délicate car il nous a fallu déployer des équipes spéciales à une heure indue sur des pistes que ces derniers empruntent pour contourner les postes de contrôle fixes.

Avec l’appui des éléments de la troisième région militaire tant en hommes qu’en logistiques, nos équipes leur ont tendu une embuscade à des points inhabituels sur les pistes qu’ils ont empruntées ce Jour. Ils sont tombés dans la nasse et c’est comme ça qu’ils ont été interpellés. Pris dans l’étau et vu la présence de l’armée à nos côtés, ils ont fondu dans la nature en abandonnant derrière eux huit motos et 40 cartons de produits pharmaceutiques illicites provenant du Nigéria. Chaque moto ‘transportait en moyenne 05 cartons. Nos équipes ont récupéré toute la cargaison et l’a acheminée dans nos locaux pour la suite de la procédure» déclare le capitaine Elvis Patrick Nkatag, chef des opérations de la mission Halcomi III zone III.



La saisie du 02 a eu lieu aux environs de six heures du matin dans la localité de Bocklé. L’équipe spéciale y a été déployée aux environs de quatre du matin. «Les contrebandiers sont généralement armés. Ils portent par devers eux des armes blanches et n’hésitent pas à en faire usage lorsqu’ils en ont l’occasion. Le connaissant et pour une bonne maitrise de la situation, nous faisons appel aux militaires pour un appui pour des cas jugés délicats. Ce 02 octobre, nous avons pris des dispositifs pour pallier à toutes les éventualités. Heureusement pour nous et pour eux aussi aucun incident malheureux n’a été enregistré» poursuit le capitaine Nkatag Elvis Patrick.

La saisie du 07 octobre a, quant à elle, été faite à Nassarao, un quartier périphérique de la ville de Garoua sur le tronçon Garoua-Maroua. Lors d’une fouille de routine, l’équipe en service au poste de veille érigé dans ledit quartier a repéré et saisi 100 cartons de cahiers de contrebande à bord d’un bus de transport en commun. Ledit bus a été immobilisé puis conduit à la base de la mission Halcomi de Garoua. «Je ne suis qu’un simple chauffeur. Ce sont des marchandises qu’on m’a fait charger à partir de Guider. Ils m’ont interpellé au niveau du poste de contrôle à Nassarao et m’ont demandé le bordereau de dédouanement. Ce document ne m’a pas été donné et c’est comme ça que mon car a été immobilisé et conduit ici. Le pire c’est le destinataire qui n’est plus joignable depuis que je l’en ai informé» fulmine ‘ Ibrahima Bello, chauffeur d’un bus transportant des produits de contre bande.

Les agents de la mission se déploient pour le comptage physique des produits et à l’établissement des procès-verbaux. «Une fois les produits saisis convoyés dans nos services, nous procédons au comptage de tous les produits et dressons un procès-verbal pour une traçabilité. Tous ces produits seront rétrocédés aux administrations compétentes pour destruction» déclare Aimé Mana, agent de Halcomi III zone III. La semaine qui finit semble être particulièrement prolifique pour les agents de la mission HALCOMI III de la zone Ill. Outre ces deux saisies, d’importantes autres saisies ont été faites à Mbaïboum où 260 sacs de riz ont été interceptés à la frontière du Cameroun d’avec le Tchad. Cette cargaison était destinée pour le Tchad. En plus de toutes ces saisies, plusieurs voitures de luxe ont également été saisies dans la région de l’Adamaoua.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter