Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 18Article 513697

General News of Monday, 18 May 2020

Source: www.camerounweb.com

Gangstérisme d’Etat : comment le régime Biya a tenté de corrompre Calibri Calibro


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Lors de son passage dans l’Emission « Le Débat Africain présenté par son compatriote Alain Foka », l’activiste Camerounais Calibri Calibro a fait de graves révélations sur des agissements des autorités illégaux des autorités camerounaises. Le régime Biya aurait tenté à plusieurs reprises de corrompre Calibri. Un appartement et ainsi que d’autres biens lui ont été promis par le régime. Selon ses dires, il a refusé toutes ses offres en restant fidèle à sa lutte.


« Être activiste c'est un sacrifice énorme. Si un activiste veut devenir riche, il devient grave riche parce que ceux qu'il dénonce lui proposent énormément. Tel a été mon cas. J'ai eu beaucoup de propositions. A peine arrivé à Paris j'avais déjà un appartement si j'avais voulu, je l'aurai pris. Appartement proposé par les autorités camerounaises, ceux que nous dénonçons. Ils sont tout le temps aux aguets pour vous corrompre. C'est le système de vie et de gouvernance dans nos Etats. Si on avait voulu être riche on l'aurait été ».

Et pourtant Calibri n’est pas un homme riche. L’immigré clandestin arrivé en France par la mer ne cache pas ses difficultés financières.
« Est-ce que sur le plan financier on s'en sort ? Moi personnellement Non. On ne s'en sort pas », a-t-il déclaré.


Rapport MRC – BAS
Longtemps accusé d’être le bras armé du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto, l’activiste camerounais Calibri Calibro a saisi l’occasion à lui offerte par Alain Foka de RFI pour révéler ses liens avec Maurice Kamto et ses réelles motivations.

L’émission « Le débat africain » de ce dimanche avait reçu le célèbre activiste Calibri, l’homme qui a interpellé Emmanuel Macron sur les massacres en cours dans les régions anglophones du Cameroun.
Interrogé sur les relations qu’il entretient avec le MRC de Maurice Kamto, Calibri Calibro admet partager plusieurs éléments du programme de l’opposant. Il précise cependant qu’il a commencé sa lutte bien avant la candidature de Maurice Kamto.

« J’étais dans la rue avant que le MRC ne parte aux élections en 2018. Ce qui m’a mis dans la rue c’est le scandale du Nord du Cameroun où deux femmes et deux enfants notamment un bébé ont été froidement exécuté par l’armée camerounaise », a déclaré l’activiste.
Ayant rejoint clandestinement la France, Calibri Calibro avait connu l’enfer. Il a vu de près l’esclavage, les meurtres et les viols. Ces images ont à jamais marqué le jeune camerounais qui s’est transformé en Robin des bois des temps modernes.

« Ça m'a rappelé, l'enfer (l'esclavage) que j'ai connu en Lybie. Ça a été le déclic. J'ai dit que je ne peux pas supporter cela dans mon pays, le pays qui m'a vu naitre. J'ai vu tellement de jeunes africains et particulièrement mourir. J'ai vu tellement de jeunes femmes violer à longueur de journée par des libyens et j'ai enterré moi-même énormément de personnes », se rappelle-il.

Pour Calibro, il est impossible de se lancer dans l’activisme quand on n’a pas de la compassion pour les autres.
« ….C'est l'amour de ce qu'on fait et l'amour des autres. Celui qui ne se soucie pas des autres ne peut pas être un lanceur d'alerte », conclut-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter