Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 23Article 615049

Actualités of Monday, 23 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Fusillade dans une église au NOSO : étrange réaction prémonitoire de l’armée (vidéo)

Etrange réaction prémonitoire de l’armée Etrange réaction prémonitoire de l’armée

• Une église a été attaquée dimanche à Bali

• Deux personnes au moins sont mortes

• L’armée avait dénoncé le refus de collaboration de la population de Bali



Une réaction du General Ekongwesse Divine, quelques jours avant la fusillade intervenu à l’église presbytérienne de Ntanfoang à Bali laisse perplexe les internautes. Dans une courte vidéo diffusée par Cameroon News Agency (CAN), le militaire déplore dans des termes secs le refus des populations de collaborer avec l’armée camerounaise dans la région du Nord-Ouest du Cameroun.

« …Nous n'avons eu aucune réaction de la population. Nous condamnons cela. Nous ne bénéficions pas assez de la collaboration de la population. Ce n'est pas seulement à Bali mais toute la région du Nord-Ouest doit nous soutenir », a-t-il déclaré.

Selon la même source, le général a tenu ces propos au lendemain de l’attaque meurtrière qui a occasionné le décès le décès de 5 fonctionnaires de police le 18 juillet à Bali. Pour certains internautes, la fusillade du dimanche ressemble étrangement à des représailles.

« Et qui leur a dit que nous avions besoin de leur protection ? Allez à votre station gouvernementale du RDPC et voyez la vie ici. Vous venez plutôt ici pour infliger de la douleur et de la souffrance. Jusqu'à ce que vous ouvriez votre bouche pour dire que nous devons collaborer. Que la collaboration vous tue ! », commente Enaf Charismata Benedictus.

De son côté, l’homme politique camerounais Akere Muna a condamné ces exactions qu’il qualifie de sacrilège. « Ce matin, des fidèles en plein culte à Bali dans la région du Nord-ouest du Cameroun ont été surpris par des tirs Je suis dépassé par cet acte de sacrilège. Voilà donc ce que nous sommes devenus ! Mon cœur saigne pour les victimes, leurs familles et pour les habitants de Bali », a-t-il twiter.




Un dimanche ensanglanté


Une attaque armée s'est produite ce dimance dans une église à Ntangfoan à Bali, dans la Région du Nord-Ouest. Selon les premières informations, au moins une femme, identifiée comme une coiffeuse à Bali, est morte, un pasteur a été blessé, et de nombreux chrétiens étaient dans un état critique, soit pour avoir pris des balles, soit par peur.

Les blessés ont été transportés dans un hôpital privé non loin du lieu du drame et sont mis sous soins intensifs. « Certains fidèles qui n’ont pas été touchés ont fui une fois les hommes armés sortis de l’église. C’est eux qui ont alertés la population », affirme un homme témoin qui se trouvait en l’intérieur de l’église au moment où l’attaque s’est produite.

Confusion

Si le bilan provisoire semble faire l’unanimité, les auteurs du massacre font encore l’objet de polémique. Les plateformes de communication proches du gouvernement ont annoncé après cet incident que ces hommes ont été tués par les séparatistes armés, sans toutefois désignés le groupe séparatiste qui a commis ces horreurs.

De leur côté, les communicants proches des mouvements séparatistes accusent les forces gouvernementales d’avoir fait irruption dans cette église. « Les forces gouvernementales de la 5e région militaire, dirigées par le général Nkar Valere, ont pulvérisé des balles en direction de l'église, alors que les chrétiens de l'église presbytérienne de Bali, région du nord-ouest, étaient en train de vénérer Dieu », raconte un témoin qui ajoute que « les militaires ont commencé à tirer alors qu'ils montaient vers la direction ». La situation reste assez confuse pour le moment en attendant plus d’éléments, Camerounweb.com vous propose ci-dessous la vidéo de l’horreur.

Rejoignez notre newsletter!