Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607495

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Fraude, tribalisme, gabegie : ces graves révélations qui accablent l’université de Yaoundé I

Fridolin Nke qui fait des révélations sur ce qui se passe envisage d’ailleurs de porter plainte. Fridolin Nke qui fait des révélations sur ce qui se passe envisage d’ailleurs de porter plainte.

L’université de Yaoundé est encline à une fraude inédite depuis quelques temps.

Fridolin Nke enseignant dans cette université fait des révélations graves sur le sujet.

Il accuse Maurice Aurélien Sosso d’être la cheville ouvrière de cette fraude à l’université de Yaoundé I.

Si les accusations portées contre l’université de Yaoundé sont avérées, les autorités camerounaises seront obligées d’exorciser la mère des universités du Cameroun. Selon Fridolin Nke, enseignant de philosophie dans cette université, l’institution académique a fait l’objet d’une fraude sans précédent lors des derniers examens de fin d’année notamment au département de philosophie. Le philosophe pointe du doigt la complicité du recteur de cette université qui est resté de marbre malgré les multiples dénonciations. Fridolin Nke qui fait des révélations sur ce qui se passe envisage d’ailleurs de porter plainte « Le 8 aout, si rien n’est fait à l’université, si le recteur de l’université encourage la fraude qui est en train d’être faite à l’université, et le tribalisme au département de philosophie, je n’aurai d’autres choix que de saisir le juge administratif », a déclaré Fridolin Nke lors de son direct de dimanche dernier. « J’ai servi à Monsieur Sosso un recourt gracieux pour qu’on tienne compte de mes sujets d’examens et de droits à l’université de Yaoundé I et ce de manière régulière », lance le philosophe. Fridolin Nke se dit déterminé de faire annuler les résultats des examens de la licence III. Selon lui, ces examens ont été entachés par une fraude organisée par le chef de département de philosophie le professeur Emile Kemogne.

Une vielle habitude.

Ce n’est pas la première fois que l’université de Yaoundé I fait l’objet d’accusations aussi grave. Il y a quelques mois, le Prof. Jean Claude Tchouankeu, doyen de la Faculté des sciences de l’Université de Yaoundé 1, et Hornelle Vanessa Kamaha, présidente de l’Association des étudiants de la Faculté des Sciences de ladite Université, et par ailleurs, élève-professeure en 5ème année d’Informatique, Option TIC à l’Ecole normale supérieure de l’université de de Yaoundé 1 (ENS), étaient accusés d’avoir volé 1139 ordinateurs offerts par le chef de l’État Paul Biya.
Ces ordinateurs devraient être remis à 1139 étudiants régulièrement inscrits, et remplissant les conditions nécessaires pour en être bénéficiaires.

Rejoignez notre newsletter!