Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 20Article 550321

General News of Tuesday, 20 October 2020

Source: Cameroon Info

Fraude à l'ENAM: Adèle Mballa de la CRTV s'interroge sur l'équilibre régional

La journaliste appelle à une réflexion profonde sur la politique de l’équilibre régional dans le système éducatif camerounais.
Le mouvement «10 Millions de Nordistes», sous la conduite du journaliste Guibai Gatama, a récemment saisi le Tribunal Administratif du Centre aux fins de faire annuler les résultats de la session 2020 du concours d’entrée à l’ENAM, la prestigieuse école de formation des magistrats et administrateurs.

Ce mouvement dénonce la «violation des règles de quotas en vigueur dans les recrutements administratifs; les trois régions septentrionales n’ayant obtenu que 17,9% d’admis contre 30%», indique Guibai Gatama.

Face au débat créé par cette actualité, Adèle Mballa a signé une chronique le 19 octobre 2020 sur les antennes de la CRTV Radio. Le directeur central en charge du suivi éditorial de l’office public de radiodiffusion appelle à une réflexion profonde sur la politique de l’équilibre régional dans le système éducatif camerounais.

«On pourrait se demander par exemple si les quotas permettent réellement la promotion et l’émergence d’une jeunesse performante, compétente et méritante, écrémée par une sélection rigoureuse pour former l’élite du Cameroun et son administration vers l’émergence et ce, dans moins de 15 ans», interroge notre consœur.

La journaliste pense qu’il faudra faire un choix cornélien «entre le maintien de la paix sociale et des équilibres régionaux et l’inévitable chantier de la modernisation de ces institutions qui devront bien un jour sortir des nimbes de la désuétude et s’assumer comme des creusets dédiés au moulage d’un Cameroun orienté vers la compétitivité et la performance, qui commandent le monde d’aujourd’hui».

«La République devra bien décider un jour, casser quelques œufs si l’on entend faire cette omelette-là […] comment expliquer à un jeune compatriote qu’il ne peut pas être admis dans l’une de ces prestigieuses institutions avec un 18% de moyenne face à son camarade d’une autre région, allègrement admis à l’entrée avec moins de la moitié de cette moyenne. Difficile de justifier l’iniquité, l’injustice et l’inégalité en République, quand les règles sont fixées à l’avance», soutient Adèle Mballa.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter