Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 11Article 596587

Actualités of Tuesday, 11 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Franck Biya à Etoudi : Paul Mahel donne la marche à suivre

Paul Mahel donne la marche à suivre Paul Mahel donne la marche à suivre

• Paul Mahel explique comment Franck Biya peut devenir président de la République

• Le journaliste est contre une succession gré à gré

• Il invite Franck Biya à se prononcer sur sa candidature à la prochaine présidentielle




Le Mouvement citoyen des Franckistes fait l’actualité politique au Cameroun avec la probable candidature de Franck Biya, fils aîné de Paul Biya qui serait en préparation. Plusieurs Camerounais sont de plus en plus convaincus que le pouvoir de Yaoundé cherche un remplaçant au président de la République. Une partie de l’opposition est d’ailleurs convaincue qu’une succession gré à gré est en gestation au Palais de l’Unité. Le journaliste camerounais Paul Mahel explique comment Franck Emmanuel Biya peut remplacer son père à la tête du Cameroun.

Pour l’ancien journaliste de Voxafrica, le fils aîné de Paul Biya remplit « certainement » les conditions nécessaires pour être candidat à la prochaine élection présidentielle. Pour être élu président de la République, Franck Biya, Selon Paul Mahel, doit « être investit par un parti politique légalisé, déposer officiellement sa candidature avec tout ce que cela comporte, battre campagne pour convaincre ses compatriotes et se soumettre au suffrage universel etc. Ce cheminement respecté, si Monsieur Biya Franck Emmanuel est choisi pas ses compatriotes pour présider aux destinées de la nation (Attendez, nous parlerons du code électorale plus tard), personne ne le lui contestera. Pas moi en tout cas », explique-t-il.

Contre le gré à gré

Paul Mahel s’oppose catégoriquement à l’idée d’une succession gré à gré à la tête du Cameroun. Franck Biya ne devrait pas remplacer son père tout simplement parce que ce dernier est son géniteur. Cette idée selon le journaliste est « abjecte et incongrue ». Il fait savoir que même si dans plusieurs pays africains, les fils de chefs d’Etat ont pris la place de leurs pères dans des conditions plutôt troubles, cette option ne devrait pas être envisagée au Cameroun.

« Par contre l’Idée qui semble totalement abjecte et incongrue, c’est de penser que Franck Biya devrait être Président parce que son père l’est ou l’aura été, et qu’il hériterait ainsi du palais d’Etoudi comme il le ferait de la case familiale au village; un peu comme ce fut le cas sous d’autres cieux, que par élégance, je ne nommerais pas », indique-il avant d’inviter Franck Biya a se prononcer une bonne fois pour toute sur la question.

Paul Biya (88) est à la tête du Cameroun depuis 1984. Son mandat en cours a brigué en 2018 s’achève dans quatre ans cependant dans le sérail, sa succession se prépare déjà compte tenu de son âge avancé.

Rejoignez notre newsletter!