Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 09Article 607231

Infos Sports of Friday, 9 July 2021

Source: La Nouvelle Expression

Football professionnel: le championnat reprend droit de cité

Elite One Elite One

Après plus de deux mois d’interruption, les footballeurs camerounais évoluant au pays ont renoué avec les aires de jeu le 7 juillet 2021 dernier.

Le championnat local de première division a repris son bonhomme de chemin. Après une interruption forcée de près de deux mois, les joueurs ont repris le chemin des stades. Ceci au plaisir des supporters qui ont eux aussi repris le chemin des stades pour apprécier le spectacle. A la faveur de cette reprise qui s’est déroulée à la fois à Douala comme à Yaoundé, les rencontres comptant pour la 12eme journée de la poule A et celle de la 10eme journée de la poule B se sont déroulées. A l’issue de de cette journée, divers résultats ont été enregistrés. Eding sport est tombé devant A S Fortuna (0-4) pendant que Pwd de Bamenda faisait un match nul et vierge de zéro but partout. Stade de Renard qui croisait le fer avec Fovu de Baham a eu raison de son adversaire du jour par un but à zéro. Dans la suite de cette journée Union qui jouait Djiko Fc de Bandjoun ce 8 juillet 2021 au stade annexe omnisports de Bépanda est tombé sur ses propres installations (0-2). Dans la poule B où se jouait la 10eme journée, Les Astres de Douala et Canon ont fait jeu égale (1-1) tandis que New star de Douala tombait face à Colombe du Sud (0-3). En déplacement à Douala ou Ums reçoit désormais ses rencontres, la Panthère du Nde a fait une bonne opération en laminant son adversaire du jour (2- 1). A Yaoundé, Tonnerre a battu Yong sport Academy de Bamenda (0-2) pendant que Apejes de Mfou brûlait la politesse à Coton Sport de Garoua premier de cette sous poule (1-0).

La reprise du championnat a fait du bien aux nombreux amoureux du ballon rond qui se sont massivement rendus dans les différents stades pour apprécier de près ce sport qu’ils aiment tant. Lors de la rencontre Union Sportive de Douala au club de Djiko Fc de Bandjoun, rencontre remportée par les visiteurs, (2-0) ces derniers étaient tout excités. Heureux de revoir les matchs du championnat après deux mois de sevrage forcé, ils tressaillaient après chaque action et encourageaient les acteurs par des salves d’applaudissements. Assis sur les sièges flambant neuf réservés aux spectateurs dans cet antre nouvellement construit, ils étaient tous heureux du retour du jeu. Et ont formulé le vœu de voir les rencontres de football se poursuivre et le championnat arrivé à son terme. «Nous aimons le football. C’est la seule chose qui nous reste quand on nous a tout pris. Il faut que ceux qui ont la charge de la gestion de notre football fassent ce qu’il faut pour qu’il n’y ait plus arrêt du championnat», commente un spectateur. «C’est honteux pour un pays comme le Cameroun, cinq fois champion d’Afrique, on est incapable d’organiser le championnat chez nous, il faut que cela cesse. Si les enfants ne jouent pas convenablement au football, comment pensons-nous améliorer notre score auprès de la Confédération africaine de football. Il faut que les guéguerres s’arrêtent», souhaite un autre.

Pour Alassane le président de la Ligue départementale de football du Wouri, le championnat qui vient de reprendre ira jusqu’à la fin. Il n’y aura plus d’interruption. «Il y a eu cette trêve parce qu’il se posait un problème de financement. On ne peut pas jouer un championnat professionnel comme le nôtre sans argent. Maintenant ça va aller jusqu’à la fin. Et on est content de revenir au stade. Vous avez vu l’engouement qu’il y avait lors de la finale des barrages. Je reprécise qu’il n’y aura plus d’interruption. La Fecafoot a convoqué les présidents de club à Yaoundé lors d’une réunion et il y a eu des palliatifs. C’est pour ça que le championnat a repris. Au niveau du spectacle, la pause a permis à beaucoup de club de récupérer les joueurs blessés, il y a aura du jeu dans les stades». Affirme ce dernier stoïque.

Arrêté pour des raisons financières, les clubs du championnat professionnel au Cameroun exigeaient de la Fecafoot la subvention de l’Etat estimée à 560 millions pour reprendre le chemin des stades. Après un mouvement de grève général, ces clubs avaient tout simplement abandonné les aires de jeu en boycottant les programmations faites. Malgré les supplications et négociations, ceux-ci avaient dit «pas d’argent, pas de match». Lors de la dernière réunion de crise avec la Fecafoot, ces présidents de club ont fumé le calumet de la paix. Et le championnat a repris. Même si aucun communiqué ne filtre sur la question, il se dit que tous les clubs ont reçu de l’argent. Il faut noter au passage que ce n’est pas la première fois que l’on vit l’interruption du championnat au pays de Roger Milla et de Samuel Eto’o. Ce phénomène se déroule à chaque saison sportive depuis au moins 12 ans. A côté de la date de lancement du championnat qui est incertain et parfois reportée à plusieurs reprises, le championnat est interrompu pour des raisons de reversement des subventions aux clubs.

Rejoignez notre newsletter!