Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 10Article 596425

Actualités of Monday, 10 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Fonds Covid: de nouvelles révélations qui accablent Ngoh Ngoh et Malachie

Manaouda Malachie et Ferdinand Ngoh Ngoh Manaouda Malachie et Ferdinand Ngoh Ngoh

•Des sociétés qui n'existaient pas ont gagné d'importants marchés.

•Ngoh Ngoh a demandé que ces marchés soient attribués à ces sociétés

•Le ministre de la santé a exécuté l'ordre du SGPR.


Des sociétés nouvellement créées ou ne figurant pas dans la lite des contribuables et appartenant à certains caciques du pouvoir se sont vues attribuer de juteux marchés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 au Cameroun.

Selon le lanceur d'alertes Boris Bertolt qui a fait des investigations, trois de ces sociétés qui ont reçu de gré-à-gré des marchés, gagnent plus de 2 milliards CFA, mais la plupart n'existent pas ou ne sont pas des sociétés légalement constituées. Elles n'existent pas dans la liste des entreprises camerounaises reconnues par les autorités.

'Le 20 avril 2021, le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, au nom de la TASK FORCE Covid-19 demande au ministre de la Santé, Manaouda Malachie de signer des marchés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 pour un montant de plus de 7 milliards CFA.
Parmi ces sociétés, figure trois entreprises :

1) M9 SA qui gagne un marché de 1 137 500 000 CFA pour la livraison de 65 000 tests.

2) MÉDICAL LINK qui gagne un marché de 588 390 959 CFA pour la livraison de consommables et petits équipements de laboratoires. Et un autre de 559 248 100 CFA pour les équipements et consommables de prise en charge des malades.

3) MÉDICAL FIRST qui gagne un marché de 149 750 000 CFA pour des équipements et consommables de prise en charge des malades.
Les sommes cumulées de la commande publique par ces trois entreprises s’élève à 2 milliards 425.889.059 CFA', écrit le lanceur d'alertes.

Sociétés fictives?

Dans sa publication, Boris Bertolt a également signalé qu'aucune 'de ces trois entreprises n’apparaissaient dans le fichier national des contribuables vendredi'.

'Comment ont-elles donc fait pour bénéficier d’une commande publique de plus de 2 milliards CFA alors qu’elles ne sont pas enregistrées dans la liste des contribuables (contrairement aux autres SAT PHARMACIE, MEDICAL PLUS ou METROCALIB) et peuvent dès lors être perçues comme des entreprises fictives', ajoute t-il dans l'alerte qu'il a lancée ce lundi 10 mai.

Dans cette alerte, nous apprenons que la MÉDICAL SARL quia aussi gagné un marché de 2 milliards 500 millions CFA pour la livraison des tests rapides appartiendrait à Mme Thérèse Mboudou Nga, attachée au Cabinet civil de la présidence de la République.

'L’une des thèses les plus probables c’est que ces entreprises ont été créées uniquement pour les marchés du Covid-19 afin de percevoir des milliards CFA dans le cadre de ce qu’ils appellent «marchés spéciaux» pour braquer les caisses de l’Etat. Une entreprise comme M9 SA n’a aucune visibilité sur internet. L’on ne sait rien d’elle. C’est une entreprise fantôme. Or elle a gagné un marché de plus d’un milliard CFA', renchérit Boris Bertolt plus loin.

Rejoignez notre newsletter!