Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 10Article 547894

xxxxxxxxxxx of Saturday, 10 October 2020

Source: La Nouvelle Expression n°5320

Fonction publique : du nouveau sur les faux dossiers de recrutement des personnels

La défense est montée au créneau pour sauver la tête de ses clients. Quelques millions de francs empochés.

L’affaire Ministère publique et Etat du Cameroun (Minfopra/Minfi) contre Mitching Mindola et autres est dans sa dernière ligne droite. A l’audience de céans, les conseils des trois accusés présents à l’audience ont ferraillé dur pour tenter de sauver la tête de leurs clients. Me Kamdem Sop qui défendait les intérêts de Mitching Mindola, accusé principal dans cette cause, a d’emblée soutenu que son client n’était en rien concerné dans cette affaire. Aussi, a-t-il demandé d’écarter des débats les réquisitions du Ministère public (l’accusation).

Dans la mesure où, a-t-il poursuivi, il n’existe aucun élément matériel de culpabilité à l’égard de son client Mitching Mindola. Me Hagbe et sa consœur ont plaidé la cause des accusés Souaibou Bah Abdoulaye et Moantjouog Mempuo. Ils.ont emprunté la même trajectoire de défense que le précédent confrère. Ils ont martelé, en chœur, que les trois éléments qui fondent l’accusation ne sont pas réunis.

Moralité, les trois plaideurs ont sollicité la relaxe pure et simple de leurs clients. Les accusées Mabe Raissa et Bikomo Rita épse Seini, non comparantes en fuite, n’ont pas bénéficié de l’assistance d’un conseil. Elles sont sous le coup d’un mandat d’arrêt (MA) du 04 mai 2018 En effet, Mitching Mindola et autres sont accusés de coaction de faux en écritures publiques et authentiques, complicité et usage de faux en écritures publiques et authentiques, détournement de biens publics (DBP) et tentative de DBP.



Leurs manœuvres ont permis à l’obtention et la rétention frauduleuse de la somme de 219 millions de francs au travers 57 dossiers d’engagement frauduleux des personnels. Dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, les mis en cause ont tenté par quelque moyen que ce soit, d’obtenir ou de retenir la somme de 542 millions de francs représentant 127 dossiers de recrutement frauduleux à la fonction publique


Le crime de DBP et tentative de DBP incriminé s’est déroulé à Yaoundé, ressort judiciaire du Tribunal criminel spécial, courant 2013-2016. Il est prévu et réprimé par les articles 74, 94, 96, 97 et 184 et 205 du Code pénal. A l’orée de la procédure, les trois accusés présents ont plaidé non coupables. Ils sont placés sous mandat de dépôt provisoire à la prison centrale de Yaoundé depuis le 12 décembre 2017. L’audience a été suspendue et la cause est mise en délibéré le 21 octobre 2020. Conformément à la loi, les deux accusées en cavale sont sous le coup d’un mandat d’arrêt.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter