Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 12Article 519934

General News of Friday, 12 June 2020

Source: cameroon-info.net

Fin du régime: voici celui qui va succéder premièrement à Paul Biya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’homme politique fustige la position du leader du MRC qui pense qu’une alternance convenue se prépare à la tête de l’Etat.
La session parlementaire qui s’est ouverte le 10 juin 2020 est sans doute l’une des plus attendues de ces dernières années au Cameroun.

C’est que plusieurs opposants, dont Maurice Kamto du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun), soutiennent que le gouvernement devrait soumettre aux parlementaires un projet d’amendement constitutionnel visant à introduire le poste de vice-président de la République. C’est ce dernier qui succèderait au Président Paul Biya en cas de présidentielle anticipée. Une éventualité de «succession de gré à gré» qui provoque des remous au sein de la classe politique.

Ces arguments sont balayés d’un revers de la main par Paul Éric Kingue. Dans un texte publié ce 12 juin 2020 sur les réseaux sociaux, le maire de la commune de Njombé-Penja (Littoral) affirme que «l'immaturité politique de certains les pousse à voir du "gré à gré" en démocratie, c'est ignoble».

«Nous savons tous que le temps du gré à gré est passé depuis 1982. A partir de 1992, tout candidat à la présidentielle au Cameroun passera par un parti politique afin d'être élu par les Camerounais», soutient le président du MPCN (Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau).

Comme à son habitude, M. Kingue en profite pour tancer Maurice Kamto, son ancien allié. «Le boycott commence à peser sur lui. C'est le début ! Il ne fait que pondre des cauchemars pour tenter d'exister. Comment parler du gré à gré n'ayant pas un seul élu dans ce milieu ? Il y a que des moutons pour croire à ce pleurnichard», assène-t-il.

Ci-après, l’intégralité du texte:

L'immaturité politique de certains les pousse à voir du "gré à gré" en démocratie c'est ignoble.

Nous savons tous que le temps du gré à gré est passé depuis 1982. A partir de 1992, tout candidat à la présidentielle au Cameroun passera par un parti politique afin d'être élu par les camerounais.

Je suis Maire. Est-ce que c'est du gré à gré ? J'ai été élu !

Le chef des talibans a peur de quoi ? Le boycott commence à peser sur lui. C'est le début ! Il ne fait que pondre des cauchemars pour tenter d'exister. Comment parler du gré à gré n'ayant pas un seul élu dans ce milieu ? Il y a que des moutons pour croire à ce pleurnichard.

Si le Président Biya n'est plus à Etoudi ce ne serait pas Franck Biya dormez tranquille. Il y a le Président du Sénat, celui de l'Assemblée Nationale, l'un des secrétaires comme Cabral Libii par exemple ou le Premier Ministre.

Si Franck Biya veut présider le Cameroun pour au moins 40 jours, il faut que son père, Président, fasse démissionner M. Niat Njifenji.

Ou qu'il fasse entrer Franck au comité Central du RDPC en le nommant l'un des secrétaires du RDPC.

Comprenez ceci, le Président Biya est tout ce qu'on peut dire de lui sauf un hors la loi. Il respecte la Constitution de notre pays. C'est ce chef des talibans qui a abimé ce pays. Du Code pénal au Code électoral, vous y trouverez ses empruntes.

Voilà comment il s'agite aujourd'hui comme quelqu'un qui n'a pas son Baccalauréat.

Le chien aboie la caravane passe !

Paul Éric Kingue, Maire MPCN de Njombé-Penja

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter