Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 05Article 525034

General News of Sunday, 5 July 2020

Source: Emergence n°1714

Fin du régime : ce que cache les déclarations des leaders du Nord


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Nguendia François Aurélien, Diplômé de l’IRIC/IRMIC, Chercheur indépendant
« Depuis quelques temps, la question de la succession du Président Paul Biya chante et fait chanter de nombreux hommes politiques camerounais. La question va d’ailleurs dans tous les sens, chacun imaginant un scénario satisfaisant à ses ambitions politiques.

C’est, bien évidemment dans cette logique de succession, que le Dr. Mohamadou Bayero Fadil, homme d’affaires et homme politique camerounais, fortement engagé au sein du RDPC, parti proche du pouvoir, s’adressant à ses frères du Nord, les prépare à une éventuelle succession et une reprise du pouvoir par le Grand nord du Cameroun.

En effet, le leader de l’Association Communauté du Grand-Nord, ne trahit dans ses déclarations aucun mouvement politique. Ses déclarations se situent simplement dans une logique de projection. Projection d’un homme politique qui suit de près les événements politique de son pays. Projection d’un homme politique qui allie dans sa méthode, prévision et anticipation. Bien évidemment, Monsieur Bayero Fadil voudrait prendre de l’avance dans un jeu assez trouble qui se joue déjà depuis longtemps.



Pourquoi pas d’ailleurs, puisque le Cameroun est un Etat démocratique qui prend en compte et respecte les opinions des uns et des autres pourvu que îes-dites opinions restent dans le cadre d’une construction républicaine. Sociologiquement, le concept de nordiste désigne tous les habitants du Grand nord ; soit les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord.

Suffisamment peuplées certainement pour pouvoir causer un impact significatif dans le choix d’un Chef d’Etat au Cameroun, comme c’est le cas pour l’Etat de l’Ohio lors des investitures et le choix d’un Chef d’Etat aux USA. Mais c’est sans compter avec le fait que, dans le jeu politique, toutes les parties ne sont pas toujours d’accord. Autrement dit, la déclaration de Monsieur Fadil Bayero devrait encore faire bloc avec le mouvement 10 Millions de Nordistes dont le promoteur est Monsieur Guibai Gatama pour pouvoir fortement influencer le jeu politique au sommet de l’Etat.

Toutefois, la présidence du Cameroun n’est pas là chasse gardée d’un groupe ethnique ou d’un autre ; mais celle de tous le Camerounais en général. Autrement dit, tous les Camerounais peuvent espérer briguer la magistrature suprême pourvu qu’ils remplissent toutes les conditions d’éligibilité. Cependant, faire prévaloir l’appartenance à un groupe ethnique donné ou à un autre pour se positionner à la présidence de la République du Cameroun, c’est n’avoir rien compris à certaines leçons passées de l’histoire politique du Cameroun. Il ne saurait y avoir de légitimité possible d’une volonté de transition à la tête de l’Etat qui s’appuierait sur une base tribale.

Si l’approche politique de Monsieur Fadil Bayero pourrait être qualifiée d’une approche à partir de la base – chose normale puisque chaque parti politique a une base – il gagnerait cependant à travailler davantage afin de fédérer tous les Camerounais autour de son projet politique. Sinon, ce projet politique porterait atteinte à l’unité nationale et au vivre ensemble qui sont des principes consacrés par la Constitution camerounaise et fortement protégés par des Camerounais. De toute évidence, le Cameroun ne saurait être divisé pour des ambitions politiques égoïstes de certains acteurs ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter