Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 28Article 537889

General News of Friday, 28 August 2020

Source: Cameroon Info

Fin du régime: Paul Biya réfléchit à un gouvernement de transition

L’option préconisée, avec la contribution de la crème des éminences grises du pays, viserait selon lui à engager des réformes pour élaguer les dysfonctionnements démocratiques, et à résoudre les grandes crises sociopolitiques et économiques, en vue de repartir sur les bases d’un Cameroun nouveau.

Dans le débat politique qui a cours présentement au Cameroun, relatif à la tenue ou non des élections régionales, l’Union pour la Fraternité et la Prospérité (UFP) d’Olivier Bilé a une position mitigée. Cette formation politique soutient le courant que partage le parti au pouvoir, qui est favorable à l’organisation de ces élections pour boucler la boucle des opérations électorales au Cameroun. Même si son leader, trouve qu’elles sont sans importance dans le contexte actuel du pays.

«Les élections régionales sont sans enjeu pour notre système politique, étant donné que leur mode de scrutin entérinera le contrôle, en hyper obésité, que nous savons profondément vicié du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, NDLR) sur notre paysage politique», a réagi Olivier Bilé dans une interview parue dans le quotidien Le Jour du jeudi 27 août 2020.

Le père du «foyisme politique» pense qu’il est urgent de procéder à des réformes de fond tel que préconisé par son parti lors de sa conférence post-électorale en mars 2020, en l’occurrence la réforme du système électoral souhaitée par nombre de partis politiques de l’opposition. Pour les mener, il préconise la mise sur pied d’un gouvernement de transition, avec Paul Biya aux manettes, assisté par d’éminences grises qui l’aideraient à jeter les balises d’un Cameroun nouveau.

«Afin de mettre le pays à l’abri d’autres crises pouvant mener à une guerre civile à l’avenir, il sera indispensable de confier la formulation et la mise en œuvre de toutes ces réformes à un gouvernement de transition rassemblant les enfants et les meilleures intelligences du Cameroun sous le magistère de Paul Biya. Cette transition organiserait d’importants états généraux et consensuels de la démocratie qui permettront au Cameroun, si perturbé ces derniers temps, de répartir sur des bases nouvelles et saines. C’est à mon humble avis, le meilleur héritage pour la paix, la démocratie et la prospérité qu’il pourra consentir à notre pays à tous», propose Olivier Bilé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter