Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 19Article 514132

General News of Tuesday, 19 May 2020

Source: Le Jour N°377

Fermeture de la polyclinique Marie O : le préfet de Mouri a manipulé Manouada


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le ministre de la santé publique a ordonné la fermeture de la polyclinique Marie O de Douala sur la base d'une supposée défiance des responsables de la clinique qui disent n'avoir pas reçu la demande d'explication à temps.
Depuis la fermeture de la polyclinique Marie O de Douala le 14 mai 2020 pour cause de non-respect de la loi qui autorisait certaines formations à s'occuper des malades du Covid-19, le Dr Ngoulla ne s'est pas prononcé. Le promoteur de l'institution hospitalière à simplement, selon un de ses collaborateurs, envoyé une lettre au ministre de la santé publique via le préfet du Wouri pour un recours gracieux. Toutefois, ni ce collaborateur qui s'est ouvert à nous, ni les 110 autres employés congédiés par la décision de fermeture ne comprennent la décision du ministre, si ce n'est une faille dans la transmission des correspondances comme il nous le fait savoir.


"Le ministre de la santé a écrit au promoteur de la polyclinique sous le couvert du préfet du Wouri, le 06 mai, une note dans laquelle, il donnait 72 heures pour répondre. Pour cette, était mis en copie, l'ordre des médecins. Lequel ordre envoie aussi une demande d'explications au Dr Ngoulla le 08 mai à la quelle réponse est donné le 11. Le 13, nous recevons trois visites: le syndicat des médecins du privé, l'ordre national des médecins et la délégation régionale de la santé publique du Littoral qui nous a interrogé sur la facture qui circulait dans les réseaux sociaux et l'incident survenu à la polyclinique suite à la mort du sieur Nyamsi. Nous sommes surpris que ce soit le préfet du Wouri qui n'a pas transmis la lettre qui est encore commis pour venir fermer la clinique".

D'autres raisons de la fermeture, comme la facture jugée énorme d'un patient de nationalité libanaise ont certainement convaincu le ministre de la santé publique sur sa décision. Ce que Dr Ngoulla rejette : "Pour ce qui est de la facture du patient Ellom Allam Willian de nationalité libanaise, c'est la communauté libanaise qui a payé la facture en nous remerciant d'avoir sauvé cette vie-là. Sans le plateau technique de notre clinique, ils auraient simplement eu recours à une évacuation sanitaire chez eux au Liban ou ailleurs avec tous les frais que cela importe.


Pour les malades qui ont été obligés d'être transférés, un d'eux qui était sous assistance respiratoire depuis 72h chez nous est décédé le soir de son transfert. Jusqu'ici nous ne comprenons pas qu'on empêche aux gens de sauver des vies sous prétexte des centres spéciaux agréés". Et la supposée arrestation du promoteur de la polyclinique Marie O, notre interlocuteur est ferme.

"Le Docteur Roger Ngoulla est bel et bien libre, malgré l'annonce insistante de certains sur les réseaux sociaux, annonces selon laquelle il est arrêté". Il est à noter que plusieurs familles évitent maintenant d'emmener leurs malades dans les centres spéciaux retenus pour la lutte contre le Covid-19, à cause de la mesure qui consiste à ne pas leur donner le corps au cas où il décède. Les cliniques sont donc les plus visitées, laissant un vide palpable dans les hôpitaux publics retenus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter