Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 24Article 544108

xxxxxxxxxxx of Thursday, 24 September 2020

Source: cameroon-info.net

Favoritisme - Marchandage: le RDPC s'enfonce dans une grave crise dans l'Adamaoua

Pour ces militants, la circulaire du Secrétaire général du Comité central du RDPC, Jean Nkuete, n’a pas été respectée.

Selon, le président de la Commission régionale de contrôle et d’analyse des dossiers de candidatures du RDPC pour les élections régionales dans l’Adamaoua, les travaux de cette Commission, qui se sont achevés dans la nuit de vendredi 18 septembre à samedi 19 septembre 2020, se sont déroulés dans le calme. «La bonne ambiance et la fraternité qui ont régné durant nos échanges, ont permis d’analyser minutieusement tous les dossiers de candidature soumis au niveau de la commission régionale de contrôle et d’analyse. Il en ressort que toutes les candidatures qui ont retenu l’attention du groupe de travail, répondent aux critères énoncés par la hiérarchie de notre parti», a déclaré El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou, dont les propos sont relayés dans les colonnes du quotidien Le Messager édition du 24 septembre 2020.

Et pourtant, des voix s’élèvent pour dénoncer le favoritisme et le marchandage lors de l’investiture de certains candidats par la commission régionale de contrôle et d’analyse des dossiers. «Dans le département du Djérem par exemple, les groupes issus des peuples Mboum et Babouté ont manifesté leur mécontentement à la suite d’une liste qui était en majorité composée des Gbaya, des Peul et Haoussa. Une ambiance similaire dans le département du Faro et déo où sept requêtes ont été déposées par des candidats à l’investiture du RDPC. Ces derniers dénoncent le favoritisme et le marchandage de l’investiture», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Dans l’une des requêtes, Haoua Sadou, candidate à l’investiture du RDPC, affirme que: «Des novices ont été parachutés à la place des vrais militants du RDPC…Nous les vrais militants de la première heure du RDPC sont mis de côté au profit de nos vrais combattants. Ceux qui ont aidé l’UNDP à gagner dans le faro et Deo sont investis», explique-t-elle.

Dans le département de la Vina, les militants de l’OJRDPC, l’organisation des jeunes du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais, dénoncent leur mise à l’écart. «Les jeunes sont toujours mis à l’écart lorsqu’il s’agit des investitures au sein du RDPC. Nous constatons les mêmes visages qui ont été investis pour les municipales et qui ont perdu, revenir encore sur la liste. Il faut que les cadres du parti sachent qu’il est temps d’impliquer davantage la jeunesse dans les postes électifs, que de la reléguer à l’arrière-plan», fustige un président de l’OJRDPC, dont l’identité n’a pas été dévoilée.

Quant au président de la section OJRDPC Vina-sud 1 A, il accuse la commission régionale de contrôle et d’analyse des dossiers de candidatures du RDPC pour les élections régionales dans l’Adamaoua de favoritisme. «C’est une commission partisane. Les résultats des votes ont été trafiqués. Les instructions du président national sur les places octroyées aux jeunes ont été piétinées par la commission», a dénoncé Abdoul-Bagui dans sa requête.

Selon le journal, cette situation, «a contraint la Commission régionale à revoir sa copie en y ajoutant certains dossiers séance tenante».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter