Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 06Article 518455

General News of Saturday, 6 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Fame Ndongo pond (encore) une réponse kilométrique à la dernière sortie de Kamto


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La réponse du professeur Fame Ndongo à Maurice Kamto à propos de s dernière sortie sur la succession de 'gré à gré' qui se prépare au Cameroun est très kilométrique. Normal que cela ait pris 5 jours pour le ministre de l'Enseignement supérieur pour répondre à l'opposant. Que dit le secrétaire à la Communication du Comité Central du RDPC cette-fois pour encore uine fois tenter de dénigrer Kamto? Que dit-il à propos du gré à gré? Nous vous proposons une synthèse réalisé par la rédaction du TGV de l'info. Bonne lecture.

'Les Camerounais sont ou vont désormais habitués/s'habituer à ce genre de rixe ou de joute politique entre le MRC et le RDPC aux allures d'un jeu de ping-pong. Même si certains militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun considère les réponses du Pr Jacques FAME NDONGO a leur leader politique comme celle d'un élève à qui un pédagogue donne chaque fois un devoir ou un exercice auquel il doit obligatoirement s'y atteler, le Secrétaire à la Communication du Comité Central du RDPC qui a toujours été prompt à réagir aux sorties de KAMTO a pris 5 jours pour répondre à celle du 1 er juin dernier qu'il a suivi de bout en bout sur Facebook, dans un document de 6 pages titré : MAURICE KAMTO DÉSORMAIS CONFINE DANS SON MANUEL DE POLITIQUE FICTION.

Le Pr Jacques Fame Ndongo, comme il aime bien le faire, a choisi un registre de langue on ne peut plus soutenu, pas aisé à la compréhension du Camerounais lambda, et un style hermétique pour battre en brèche LA SUCCESSION DE "GRÉ À GRÉ" qui serait en préparation dont a fait allusion Maurice KAMTO dans son dernier discours.

Pour le chef supérieur de Nkolandom, le "GRÉ À GRÉ" n’existe pas dans la constitution camerounaise et n'est pas à l'ordre du jour au RDPC ou au sein du régime de BIYA. Il a évoqué la genèse de cette locution qui selon ses allégations est un substantif qui fonctionne merveilleusement bien dans le lexique économique et commercial et connote le copinage, le népotisme, le choix quasi discrétionnaire, sinon arbitraire dans l'imagerie populaire. Il poursuit en précisant que l'auteur de L'URGENCE DE LA PENSÉE a subrepticement incrusté ce terme dans le champ politique, vu que cela est anticonstitutionnel. 'Le "gré à gré" successoral n'existe pas dans notre constitution. Il ne peut donc être utilisé par qui que ce soit, à fortiori par le président Paul BIYA, légaliste pur et dur qui est à la tête d'un État de droit qu'il a façonné inlassablement depuis son accession à la magistrature suprême', peut on lire dans ce document.

Il considère donc in fine cela comme une "imagination féconde et vagabonde" de Maurice KAMTO. Pour lui ce n'est rien d'autre qu'UNE RUSE SANS MUSE NI ÉCLUSE par le mécanisme de la CONCATÉNATION du mot gré à gré de l'économie à la politique.

FAME NDONGO estime que KAMTO se livre à un combat picaresque contre une pieuvre fantasque sortie du magma effervescent et incandescent de son imagination féconde et vagabonde.

En ce qui concerne la crise anglophone, l'auteur de ILS ONT MANGÉ MON FILS affirme qu'elle est en train d'être "résolue avec tous et pour tous" à travers le grand dialogue national.

Sur la réforme du système électoral, le Secrétaire à la Communication du Comité Central du RDPC indique que cela passe par un projet de loi ou une proposition de loi. Il pense dès lors que Maurice KAMTO en exigeant cette réforme alors qu'il n'a ni député ni sénateur parce qu’il a refusé d'aller aux élections locales; CAQUETTE, GUETTE, QUÊTE MAIS REJETTE LES URNES.

Pour terminer, le Dramaturge fulmine qu'IL NE FAUT PAS JOUER AVEC LE CAMEROUN qui d'après lui n'est ni un califat, ni une monarchie, ni une autocratie, ni une oligarchie, ni une ploutocratie, mais une "démocratie avancée".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter