Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 16Article 527920

General News of Thursday, 16 July 2020

Source: camer.be

Fame Ndongo et les marchés illicites du DIrecteur de Polytech pour destabiliser Sosso


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Université de Yaoundé 1. C'est dans la capitale politique du Cameroun. Gabegie managériale, népotisme, tribalisme à outrance.


Jacques Fame Ndongo le ministre d'État, ministre camerounais de l'Enseignement supérieur ( Minesup), au coeur d'un scandale de faux marchés indûment constitués par le directeur de l'Ecole nationale supérieure polytechnique ( ENSP) de Yaoundé, et son non moins neveu et protégé, Prof. Rémy Magloire Etoua. Recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso, met fin à la gabegie financière aux relents tribaux des plus préhistoriques. Le pot aux roses est découvert : le Prof. Rémy Magloire Etoua le directeur de l'Ecole nationale supérieure de Yaoundé, s'octroie de frauduleux marchés, au Centre d'Excellence Africaine en Technologies de l'Information et de la Communication ( CETIC) de l'Université de Yaoundé 1, et les fait signer frauduleusement par Jacques Fame Ndongo son oncle et mentor.

Plus grave encore, selon nos informations, le directeur de l'ENSP de l'Université de Yaoundé 1, a créé une commission spéciale des marchés, au sein de l'école qu'il dirige depuis trois ans. "Il ne s'agit là que d'un détournement de deniers publics en bonne et due forme: le CETIC dépend de l'Université de Yaoundé 1, et l'École nationale supérieure polytechnique, est un établissement de l'Université de Yaoundé 1. Le directeur de Polytechnique n'a donc pas qualité de maitre d'ouvrage. Cette prérogative est du seul ressort du recteur", fait savoir un universitaire qui a requis l'anonymat.
Le CETIC est un centre de formation et de recherche créé par le gouvernement camerounais, avec l'appui de la Banque Mondiale, au sein de l'Université de Yaoundé 1. Il regroupe un réseau d'institutions et de partenaires associés en Afrique, hors du continent, et mobilise un corps enseignant exerçant dans les milieux académiques au Cameroun et dans la sous- région.

FAME NDONGO ET RÉMY MAGLOIRE ETOUA OU LA BOULIMIE FINANCIÈRE FAITE CHAIR
De nos investigations, nous nous faisons dire que le Prof. Rémy Magloire Etoua le directeur de l'ENSP de l'Université de Yaoundé 1, a déjà passé plusieurs marchés frauduleux au CETIC, en les faisant directement signer par Jacques Fame Ndongo le ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, en s'adjugeant le titre de maitre d'ouvrage, alors que les chefs d'établissement des universités d'État, n'ont pas cette prérogative qui, revient au seul recteur.



LA CIRCULAIRE DU PROF. MAURICE AURELIEN SOSSO LE RECTEUR DE L'UNIVERSITÉ DE YAOUNDÉ 1 QUI ÉTRANGLE LA GABEGIE FINANCIÈRE DU DIRECTEUR DE POLYTECHNIQUE
Ayant découvert le pot aux roses, le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso, a émis une circulaire dessaisissant les chefs d'établissement de son institution académique, de l'initiative des dépenses financières, histoire de mettre fin à l'incurie du directeur de l'Ecole Nationale supérieure polytechnique, lequel à en croire nos sources, fait frauduleusement signer des marchés du CETIC par Jacques Fame Ndongo ministre de l'Enseignement supérieur, en contournant le recteur Maurice Aurelien Sosso.

CHEFS D'ÉTABLISSEMENT ET DOYENS SE DÉSOLIDARISENT DU COMPLOT MONTÉ PAR FAME NDONGO ET RÉMY MAGLOIRE ETOUA, POUR DÉSTABILISER LE RECTEUR DE L'UNIVERSITÉ DE YAOUNDÉ 1
Depuis la signature de la circulaire du recteur de l'Université de Yaoundé 1, laquelle dessaisit les chefs d'établissement du pouvoir d'initiative de dépenses, certains "journaux " ont tôt fait de relayer que "les 08 chefs d'établissement de l'Université de Yaoundé 1 sont très fâchés contre le recteur Sosso". Une affirmation sans fondement. Une fable. Plusieurs chefs d'établissement et doyens de l'Université de Yaoundé 1 que votre journal a contactés, ont dit ne pas se reconnaître dans ce "Collectif des directeurs indignés". Pour eux, le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso, est un manager académique modèle et moderne. Un recteur très pointilleux et diligent qui n'a pas économisé son expertise de Professeur agrégé de Médecine, pour mettre l'Université de Yaoundé 1, à l'abri du Coronavirus. Et cet universitaire de gros calibre qui traîne derrière lui une magnifique carrière administrative, n'a jamais manqué une occasion pour rappeler qu'il n'est pas question pour son Université, de ne pas honorer à ses engagements financiers obligatoires comme les heures supplémentaires des enseignants, les vacations et autres. Raison pour laquelle il met un accent particulier sur la gestion financière.
Pour ce qui est de la circulaire du recteur de l'Université de Yaoundé 1, sur le dessaisissement des chefs d'établissement sur l'initiative des dépenses, nos informations font état de ce que, la décision, a été motivée par les marchés frauduleux que s'adjuge le directeur de l'Ecole nationale supérieure polytechnique au CETIC, le Prof. Rémy Magloire Etoua, en les faisant signer par Jacques Fame Ndongo le ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, soit par lui-même, par la création au sein de l'ENSP, d'une Commission spéciale des marchés.

Des sources confidentielles font savoir que la propagation de la carrière du Prof. Maurice Aurelien Sosso par Paul Biya le président de la République, a mis Jacques Fame Ndongo dans tous ses états. Le ministre camerounais de l'Enseignement supérieur, est réputé d'un tribalisme pathologique. Selon des indiscrétions, il veut voir uniquement ceux de sa région, à la tête des universités d'État, ainsi que des grandes écoles. L'Université de Yaoundé 1 en est une parfaite illustration. Il n'y a qu'à observer les postes de vice- recteurs jusqu'à ceux de chefs de bureau, en passant par les chefs d'établissement. Des mauvaises langues croient savoir que le ministre de l'Enseignement supérieur ainsi que ce que le Prof. Jean Bayebeck appelle " son groupe ethnofasciste du ministère ", attendaient avec volupté, le départ à la retraite, du recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso. Depuis le mois d'octobre 2019, nous confie- t- on, la cabale contre la prorogation de la carrière de Maurice Aurelien Sosso, était de toutes les causeries des obligés de Jacques Fame Ndongo, au ministère de l'Enseignement supérieur. Le départ à la retraite du recteur de l'Université de Yaoundé 1, était attendu avec impatience, indécence et volupté. Malheureusement, alors que cet Professeur agrégé de Médecine qui a été le tout premier au Cameroun à faire prendre des mesures barrières à son institution contre la Covid-19, a vu sa carrière prorogée de deux ans, par le président de la République. L'ancien inspecteur général des Services au ministère de l'Enseignement supérieur, a bénéficié de cette magnanimité légendaire de Paul Biya le chef de l'État, en compagnie d'un monument du Droit pénal : le Prof. Adolphe Minkoa She, recteur de l'Université de Yaoundé 2 - Soa.


Maître des conférences en Mathématiques dont certains milieux académiques doutent cependant de ses états de services en tant qu'enseignant, des mauvaises langues prétendent que Jacques Fame Ndongo aurait promis à son neveu de directeur de l'Ecole Nationale supérieure polytechnique de Yaoundé 1, de le faire nommer recteur de cette Université à la mise en départ en retraite de l'occupant du poste, le Prof. Maurice Aurelien Sosso. Mais mal leur en prit: le 25 janvier 2020, le Professeur agrégé de Médecine a certes atteint ses 65 ans, mais le président de la République, a décidé de proroger de deux ans ( renouvelable une fois), la carrière de cet universitaire de grand acabit. De ce qui précède, les plans de Jacques Fame Ndongo de faire nommer le Prof. Rémy Magloire Etoua comme recteur de l'Université de Yaoundé 1, ont été renvoyés aux calendes bantoues, par le décret du chef de l'État, en faveur d'un humble et dévoué serviteur: le Prof. Maurice Aurelien Sosso sous le magistère de qui, aucun mouvement de grève, n'a jamais encore été signalé à l'Université de Yaoundé 1, encore moins un mouvement de contestation d'une autre nature.


À Jacques Fame Ndongo, ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur et à son neveu le Prof. Rémy Magloire Etoua le directeur de l'Ecole Nationale supérieure polytechnique de l'Université de Yaoundé 1, cessez de manipuler l'opinion contre le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter