Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 28Article 508615

General News of Tuesday, 28 April 2020

Source: datacameroon.com

Fact Checking : non, les masques chirurgicaux ne sont pas lavés au Cameroun

Une publication partagée dans plusieurs groupes sur Facebook et whatsapp a prétendu qu’une dame à Douala collectait les masques chirurgicaux déjà utilisés et les relavait pour les revendre. Nous avons vérifié l’histoire, il n’en est rien.

Le 19 avril 2020, un internaute camerounais a publié sur son compte Facebook et partagé dans de nombreux groupes, des photos. Sur l’une d’elles, on peut voir deux femmes en train de laver des masques chirurgicaux, tandis que les autres présentent des masques en mauvais état. Le commentaire qui accompagne les photos précise que la scène se déroule à Douala au Cameroun. Selon Valery Feuba, l’auteur de la publication, il s’agit d’une maman qui « parcourt les rues de Douala la capitale économique et ramasse les masques déjà utilisés et jetés, les lave et les revend à hauteur de 50 frs la pièce ». Vu le contexte sanitaire délicat actuel, nous avons voulu en savoir plus, et après vérification, il ressort que non seulement la scène ne se déroule pas au Cameroun mais en plus il ne s’agit pas de masques utilisés.



Appels à la vigilance

Avant la publication, des images de femmes lavant des masques, des mises en gardes avaient déjà été faites sur les réseaux sociaux par des internautes camerounais au sujet des masques qui seraient récupérés par des vendeurs peu scrupuleux dans les poubelles d’hôpitaux et revendus dans les rues. Une des publications était d’ailleurs illustrée par un communiqué attribué à Eneo, la compagnie d’électricité.



La recherche inversée de l’image sur laquelle les deux femmes apparaissent, combinée aux mots clés « women washing face masks » sur le moteur de recherche Google Images a permis de retrouver quelques articles qui utilisaient cette image. Publiés essentiellement sur des plateformes nigérianes, ces articles citaient une source sur twitter, un certain Eniola Opeyemi.

Les faits ne se sont pas déroulés au Nigéria

En effectuant une recherche sur twitter, nous avons retrouvé la publication d’Eniola Opeyemi, faite le 19 avril 2020. Le tweet parle en effet de personnes qui lavent des masques pour les revendre, mais ne précise pas le lieu où se déroule la scène.

Un deuxième tweet du même auteur précise cependant que la scène ne se déroule pas au Nigéria, et que la publication est juste un appel à la prudence. Le deuxième tweet est lui aussi accompagné de trois autres photos qui sont des captures d’écran effectuées à partir d’une page Facebook.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter