Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 28Article 508588

General News of Tuesday, 28 April 2020

Source: cameroonvoice.com

Fête nationale : Faure Gnassingbé met Biya à rude épreuve pour le 20 mai

Si la menace du Coronavirus a amené le Togo, tout comme le Cameroun à rompre avec les célébrations habituelles pendant la commémoration de son indépendance le 27 avril, à l’opposé du Cameroun, le Togo s’est employé à marquer d’une pierre blanche cette journée historique malgré la pandémie, ce qui interroge.

Le Coronavirus a négativement impacté les cérémonies marquant le 60e anniversaire de l’indépendance du Togo, qui enregistre une centaine de cas et 6 décès au 28 avril. C’est inédit, le traditionnel défilé militaire et civil a été annulé, les réjouissances ont également été annulés dans toutes les préfectures du pays en respect de l‘état d’urgence décrété le 1er avril par le président Togolais Faure Gnassingbé.


Faure E. Gnassingbe: ""J’ai rallumé ce jour la flamme de l’indépendance marquant les 60 ans de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale.""

En ces moments difficiles qui ne permettent pas à nos concitoyens de célébrer et de rendre hommage à ce long parcours que nous avons connu, je voudrais en notre nom à tous dire avec fierté que nous viendrons à bout de cette pandémie.

Cependant, en raison du symbole fort et unique que représente cette manifestation pour le peuple Togolais une petite cérémonie de prise d’armes s’est déroulée dans la cour du palais présidentiel en présence du chef de l’Etat Faure Gnassingbé et n’a duré que 5 minutes : passage en revue, levée des couleurs et hymne national. Etaient présents notamment les représentants des institutions de la République togolaise, les ministres, le bureau de l’Assemblée nationale, le chef d‘état-major des forces armées. Sur le compte Twitter du Président Paul Biya, qui avait pris l’habitude de féliciter automatiquement son homologue à chaque célébration-et souvent le jour d’avant-, on n’a rien remarqué à ce sujet jusqu’à date


President Paul BIYA : ""J'ai adressé mes félicitations à S.E. FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE à l'occasion de la fête nationale du Togo. Il me plaît d’adresser mes vives et chaleureuses félicitations à S.E. Faure Essozimna Gnassingbé, au moment où la République togolaise célèbre sa fête nationale. J’y joins mes souhaits de concorde et de prospérité pour la nation #Togo-laise.#PaulBiya#Cameroun""

Son silence traduit sans doute son incapacité à le faire, mais davantage l’embarras dans lequel cette initiative togolaise plonge les thuriféraires de Biya qui ne veulent pas toujours qu’au moyen d’une sortie publique sur l’actualité que les Camerounais sache la vérité sur la mort ou la vie de leur président ainsi que de sa capacité à continuer de diriger le Cameroun. En effet, il vous souvient que concernant la fête nationale du Cameroun célébrée chaque 20 mai , un communiqué, non pas de Paul Biya, mais du Secrétaire Général de la Présidence a annoncé le 22 avril, l’annulation de toutes les activités liées à cette célébration, y compris bien-sur l’apparition publique de Paul Biya sous la présidence duquel a toujours été placée cette manifestation.

Ainsi donc les Camerounais qui sont impatients de savoir la vérité sont visiblement obligés d’attendre jusqu’à la fin d’année, soit le 31 décembre pour avoir le cœur net sur la vie ou la mort de Paul Biya; date à laquelle il est censé prononcer son discours de fin d’année. En effet seuls ses ministres communiquent publiquement depuis la survenue début mars des premiers cas de Covid-19 au Cameroun. Les conseils inter-ministériels continuent de se tenir sous la présidence du premier ministre, les députés et les sénateurs (380) ont récemment assisté à des séances plénières du Parlement, les marchés, les débits de boissons, les supermarchés et autres lieux de grands rassemblement sont ouverts au Cameroun jusqu’à 18heures tous les jours dans le respect de certaines mesures (ou non).

Mais apparemment la fête, même dans des conditions améliorées ne pourrait pas se tenir le 20 mai au Cameroun alors que l’ouverture des écoles est prévue pour le 1er juin, soit 12 jours plus tard. L’exemple de fête Nationale organisée par Faure Gnassingbé démontre à suffisant qu’on peut modestement commémorer ce jour historique (voir le reporter comme dans d’autres pays) en crise du Covid-19. Mais visiblement le régime Biya cache quelque chose aux Camerounais sur le silence de tombe de Paul BIYA… Mais quoi donc?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter