Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 05 08Article 462713

General News of Wednesday, 8 May 2019

Source: koaci.com

Fête du 20 mai: les Camerounais abandonnent Paul Biya

Après le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto et le Cameroon People’s Party (CPP), le Social Democratic Front (SDF, principal parti de l’opposition camerounaise), annonce son intention de boycotter la 47e édition de la fête nationale du Cameroun prévue le 20 mai prochain.

La formation politique que dirige John Fru Ndi a fait savoir son intention de ne pas prendre part aux festivités du 20 mai 2019, mardi à travers un communiqué signé de Joshua Osih, le premier vice-président du parti.

« Le Sdf en soutien aux camerounais qui vivent la guerre civile dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et ceux qui souffrent de la grave crise de sécurité dans les autres parties du pays, informe les structures du parti et l’opinion publique que tant que cette guerre et cette crise de sécurité prévalent, le Sdf ne peut pas participer aux célébrations marquant la fête nationale le 20 mai»., lit-on dans le communiqué transmis à Koaci.

Le parti de John Fru Ndi qui demande un dialogue « inclusif » pour mettre un terme à la crise anglophone, est favorable au fédéralisme à 10 Etats.

Avant le Sdf, le Mrc de Maurice Kamto (candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018), et le Cpp avaient déjà annoncé leur intention de ne pas participer aux festivités du 20 mai, « le Mrc ne prendra pas part à la mise en scène du 20 Mai. Cette date à laquelle on est censé commémorer la fête de l’Unité de notre pays tend à perdre, dans le contexte actuel, sa force symbolique », écrivait Maurice Kamto.

Sur le terrain, les autres partis politiques notamment de la majorité présidentielle et de l’opposition ainsi que d’autres forces vives de la nation, préparent les festivités du 20 mai 2019 placées sur le thème, « Unité dans la diversité, atout majeur du peuple camerounais dans sa marche résolue vers l’émergence ».