Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 29Article 584269

General News of Monday, 29 March 2021

Source: camerounweb.com

Fédération camerounaise de karaté : les plaintes se multiplient

accusé et poursuivi par une dizaine d'athlètes féminines pour harcèlement sexuel, tentative de viol, chantage et détournement de primes à la brigade de recherche de gendarmerie du centre au SED, Emmanuel Bilal Wakam a choisi de contre-attaquer en déposant une plainte au tribunal du centre administratif de Yaoundé contre celle qui se sera montrée la plus perspicace dans ses dénonciations l'athlète Ornella NGO HIOL, championne d’Afrique.

Il y a donc eu audience ce 25 mars 2021 sur la plainte contre Ornella NGO HIOL présidée par la magistrate dame ABDOUL KARI en présence des deux parties Emmanuel Bilal WAKAM assisté de son conseil maître NGAÏ et de ses fidèles généraux Oscar TCHOFFO, Marie SIMB, MBOPDA alias KABILA, Francis ESSE d'une part et mademoiselle Ornella NGO HIOL assistée de ses conseils les Maîtres AMAH FEGUE Jean Brice et BELL HAGBE. La jeune championne était accompagnée de l'entraîneur régional BODO Nsioma Stéphane injustement sanctionné et de plusieurs membres très actifs du cercle des ceintures noires de Karaté du Centre ABEGA Godfroy, ESSAME Felix, Magnan AWONO ATEMENGUE venus soutenir la justice d'autre part. La présence d'autres hauts gradés du Karaté à l'instar du vice-président EVEH MVEMBE et ESSOH Janvion sont à signaler en salle d'audience. Le nouveau bureau exécutif dernièrement élu de la fédération Camerounaise de Karaté a brillé par son absence à cette audience. Ce silence et ce mépris à l'endroit des athlètes et de la préservation de leurs droits et des valeurs éthiques préoccupent et inquiètent la majorité sur les réelles missions, les rôles et les motivations de cette nouvelle équipe qui ne fait pas l'unanimité et n'arrive pas à rassurer sa pépinière.

L'ex président déchu Emmanuel B. Wakam qui espère toujours inverser les faits, a lors de son audition déclaré que les accusations et les propos de l'athlète féminine championne d’Afrique Ornella NGO HIOL n'étaient pas fondés. Devant toute l'assistance et le public présent outré, il s'est laissé à déclarer que la jeune championne d’Afrique avait menti; qu'il n'avait jamais eu son numéro et ne l'avait jamais appelé. Il a maladroitement nié toutes les accusations portées contre lui par la championne féminine dans une chambre d'hôtel où il s'était improvisé kiné pour disait-il "masser le genou de son athlète malade"; il se serait d'ailleurs essayé à aller plus loin et aurait tenté de forcer l'athlète à avoir des rapports sexuels avec lui. On se souvient de la sortie vidéo pleine de contradictions du président déchu Emmanuel Wakam, il y a quelques mois où il essayait grossièrement de justifier et d'expliquer la légèreté dont il avait fait montre dans cette chambre alors que l'équipe nationale de Karaté disposait d'un kinésithérapeute dans ses rangs. Déclarations qui ont grandement offusqué le public présent. Il a par ailleurs affirmé n'avoir jamais privé les athlètes camerounais de leurs primes et réfute toute accusation de détournement le concernant.
Le tribunal après examination, a rejeté les documents principaux sur lesquels, le plaignant le président déchu Emmanuel B. WAKAM fondait ses accusations. Ces documents ont été jugés irrecevables par le tribunal et l'affaire renvoyée au 27 mai prochain.

Le combat pour le respect de l'éthique et la justice continue. Il est impératif pour une meilleure image du karaté et par extension du sport au Cameroun, de rendre justice à toutes ces jeunes femmes athlètes dont l'honneur a été bafoué et les carrières brusquement stoppées, interrompues ou brisées.

Nous rappelons que suite à de multiples accusations portant sur des histoires déshonorantes de mœurs au sein de la fédération Camerounaise de Karaté, Emmanuel Bilal Wakam, ceinture noire neuvième dan avait été suspendu à titre conservatoire par le MINSEP, puis par le CNOSC à huit ans donc deux olympiades et radié à vie du karaté par la confédération africaine de karaté (UFAK)

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter