Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 31Article 585244

General News of Wednesday, 31 March 2021

Source: www.camerounweb.com

Extreme-Nord: une situation humanitaire toujours inquiétante

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires ( OCHA) a publié son rapport du mois de février , sur la situation humanitaire dans la région la plus peuplée du Cameroun. Celle qui subit directement depuis 2014, les affres du groupe Boko Haram.

Selon l’OCHA, «la situation sécuritaire dans la région demeure précaire et volatile, principalement dans les départements du Mayo-Sava, Logone et Chari et Mayo-Tsanaga. Une augmentation du nombre d’incursions dans le Mayo-Sava et le Mayo-Tsanaga, plus particulièrement dans les arrondissements de Mora, Kolofata et Mayo-Moskota a été observée en février ».

Au cours de la période du 1er au 28 février 2021, les faits saillants ci - après ont été répertoriés par les organisations humanitaires intervenant à l’Extrême-nord du Cameroun :
- Plus de 400 000 enfants n’ont pas d’acte de naissance. 34% d’entre eux, risquent de ne pas présenter l’examen de fin de cycle primaire pour cette raison
- 12 111 personnes déplacées à cause des inondations ont reçu des kits abris urgence et literie du comité international des secours (IRC) dans les arrondissements de Kousserie et de Mora ;
- 1 139 cas positifs de COVID-19 ont été recensés, et 21 décès cumulés.
Dans l’ensemble de la région, les besoins des populations demeurent importants dans tous les secteurs prioritaires : L’éducation, la santé, la sécurité alimentaire, la nutrition, la protection de l’enfance, les violences basées sur le genre.

En matière d’éducation par exemple, outre l’épineuse question d’absence d’acte de naissance pour de milliers d’enfants, le secteur éducatif fait face à de réelles difficultés sur les plans organisationnels, infrastructurels et matériels dans le contexte de covid-19. D’après le rapport, « Le matériel de prévention contre la COVID-19 est insuffisant dans les écoles avec comme conséquence le risque élevé de contamination des élèves et enseignants. » Plusieurs organisations dont Plan International, UNICEF et le Conseil Norvégien pour le Réfugiés (NRC) ont mené des actions en février pour répondre à ces besoins : Distribution de kits aux enfants, sensibilisations des femmes et communautés au respect des mesures barrières.
En santé, de nombreuses initiatives ont également été implémentées au cours de la période d’étude par des organisations humanitaires. Médecins Sans Frontières, l’ONG Alima, l’UNICEF , Internatinal medica Corp etc.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter